MENU
Accueil
Écouter le direct

Google Stadia pas en forme

Mouv' Gaming du 11 février 20213 minutes
La plateforme de cloud gaming signé Google ferme ses studios de dévellopement

Depuis plusieurs semaine on parle du succès des jeux vidéo, des ventes de noël qui ont explosées, des chiffres de l’année 2020 juste incroyable du au confinement, les plateformes de stream qui voient leur nombre de vue explosé, mais tout n’est pas tout rose en ce moment dans le milieu du gaming, preuve en est avec Google et sa plateforme Stadia.

Alors que c’était la révolution l’année dernière, Google se lance dans le jeu vidéo, et qui plus est en Cloud Gaming. On rappelle le principe, c’est que tu n’as pas de console. C’est une application que tu peux télécharger sur ta TV, tablette, smartphone, PC et tu vas pouvoir jouer dessus avec une manette n’importe où et n’importe quand. Même si très prometteurs, on se rend compte que malgré tous les gens préfèrent encore les consoles et les bon PC de bureau. Alors c’est vrai qu’en période de confinement le truc de pouvoir jouer avec n’importe quel objet connecté tout en se déplaçant un peu partout dans le monde ce n’est pas la meilleure phase marketing qu’on est connu. Actuellement peu de chiffre récent sur les ventes de Google Stadia, on sait juste qu’au niveau des gros jeux en fin d’année stadia concernait seulement 0.2% des utilisateurs autant te dire que c’est rien du tout !

Conséquence de tout ça, Google Stadia a décidé de fermer ces studios de développement avant même d’avoir sortis son premier jeux. Alors ça ne veut pas dire que la plateforme va mourir en tout cas pas encore, ça veut juste dire qu’il n’y aura pas d’exclusivité Google Stadia. Aucun jeux créer et pensée par et pour Google ne sera dispo sur la plateforme. On aura donc droit à des jeux dispos partout.

Et certains pensent à une MARQUE BLANCHE TECHNOLOGIQUE. C’est-à-dire que les développeurs pourraient développer un jeu en cloud gaming, le rendre dispo sur leur propre application via Google Stadia sans faire appel à d’autres marques. Exemples  Ubisoft pourrait par exemple proposer son catalogue de jeu en streaming par l’abonnement Ubisoft+ que stadia aurait aidé a dévelloper, sans passer par PlayStation, Xbox ou Nintendo.