MENU
Accueil
"Il est temps de démanteler Facebook"
Écouter le direct

"Il est temps de démanteler Facebook"

31 minutes
Dans une tribune-choc au New York Times, l'ancien camarade de chambrée de Mark Zuckerberg à Harvard appelle les Etats-Unis à mettre Facebook et son PDG "face à leurs responsabilités"...

Chris Hughes, qui a fondé Facebook avec Mark Zuckerberg, l’accuse d’avoir sacrifié la protection de la vie privée des utilisateurs au profit du "clic"

Il y a 15 ans, Chris Hughes partageait une chambre de l'internat d'Harvard avec Mark Zuckerberg, et entre deux paquets de Granola, ils ont créé ensemble Facebook .

Mais depuis, de l'eau à coulé sous les ponts entre les deux camarades, Chris estime que Facebook  "est devenue trop gros et trop puissant". 

Il l'explique dans une longue tribune au New York Times :

Qu'il est temps de briser Facebook !

Ou au moins de le démanteler. L'entreprise serait devenue, quand elle a racheté et intégré progressivement ses concurrents Instagram et Whatsapp, ingérable et incontrôlable... Tout comme son boss, écrit Chris Hughes.

Malgré toute l'estime que Chris a pour Mark, il estime :

Que ce sont ses qualités humaines qui rendent aujourd'hui la gouvernance de Facebook problématique.

Oui,  Zuckerberg a trop de pouvoirs, il est aux commandes des trois réseaux sociaux intégrés, il a trop d'influence sur les vies des milliards de terriens qui les utilisent chaque jour. Par le biais des algorithmes, c'est lui, indirectement, qui décide de quels messages, de quels amis, apparaîtront sur les murs de ces abonnés. 

Il accuse son ancien colocataire d'avoir :

sacrifié la sécurité et la vie privée de ses clients, en plaçant la croissance de ses entreprises avant toute autre chose. 

Chris Hughes appelle le gouvernement américain à "mettre Zuckerberg face à ses responsabilités", à utiliser les armes juridiques existantes pour stopper sa domination, à commencer par les lois qui existent depuis 1890 aux Etats-Unis pour casser les monopoles. 

Le projet serait de casser Facebook, de séparer les trois réseaux sociaux pour les rendre à leur concurrence originelle.

À suivre... 

L'émission en intégralité :