MENU
Accueil
"Winning Time" : la série HBO démente sur Magic Johnson
Écouter le direct

"Winning Time" : la série HBO démente sur Magic Johnson

Le Screen du 07 mars 20223 minutes
Le premier épisode est disponible sur OCS.

Après le carton d'Euphoria, HBO sort sa nouvelle pépite Winning Time The rise of the Lakers dynasty, une série géniale qui se concentre sur l'ascension de Magic Johnson au sein de l’équipe des Lakers dans les années 80. Welcome to Los Angeles à l’époque où le manoir Playboy était the place to be et où un mec du Michigan de 2m06 a débarqué pour retourner les terrains de basket. Son nom Earvin Johnson, devenu Magic, aujourd'hui considéré comme une légende du basket, l’un des plus grands meneurs de l’histoire avec 5 bagues de champion et 3 titres de meilleur joueur en NBA. La série se concentre sur son ascension mais n’oublie pas ce pourquoi il a arrêté sa carrière précipitamment en 91.

Une série bouleversante, fraiche et retro

En effet, la série s’ouvre sur une scène assez dure, loin, des stress et du basket. Une scène où Magic Johnson découvre sa séropositivité à l’hôpital. À l’époque, la maladie n'était pas traitée comme aujourd’hui et ça l’a conduit à arrêter le basket directement. Un bouleversement dans le monde du sport dont beaucoup se souviennent encore. Alors oui, dit comme ça, la série n'apparait pas très feel good mais elle est réalisée tel un biopic et forcément ne va pas traiter que des moments ultra jouissifs de sa carrière.

Mais au-delà de ça, Winning Time est une série fraiche, rétro de ouf, drôle et la manière dont elle est réalisée est vraiment bien à la mode documentaire. Les personnages s’adressent à la caméra à la manière de Fleabag ou de House of cards sauf que dans ses séries, c’était juste le perso principal, là c’est tous les rôles. En plus la série a été filmée avec le grain de caméra de l’époque, comme si elle était réalisée avec le camescope de nos grands parents. Cette ambiance arrive à nous ancré dans la série dès ses premières scènes, et même si on ne s'y connait pas en basket, on devient vite accro.

Magic Johnson et ton son entourage

La série met en avant toutes les personnalités qui entouraient Magic Johnson à l’époque, comme le millionnaire Jerry Buss qui a racheté l’équipe et misé sur Magic. Il est joué par John C. Reilly qui est absolument jouissif dans ce rôle de misogyne insupportable qu'on se surprend à apprécier pour son amour des paillettes. Il y a aussi la succession des entraîneurs de 76 à 90 dont le dernier Pat Riley est interprété par Adrian Brody. Et puis évidemment l’un des joueurs incontestables de cette période, Kareem Abdul-Jabbar, recordman du plus grand nombre de points inscrits en carrière est aussi l'un des personnages phares de cette série. Lui et Magic sont joués par deux acteurs inconnus qui vont surement aller très loin. Quincy Isaiah joue un Magic assez réaliste, totalement lumineux avec un sourire sublime. Il est vraiment une révélation dans la série, tout comme Dr. Solomon Hughes qui joue Kareem qui est un ancien joueur de basket. Les deux ont une alchimie de ouf à l'écran, tantôt amis, tantôt rivaux. Après désolé pour les fans de basket mais la série se concentre plus sur les à côtés que sur les matchs en général, qui sont relégués au second plan, ce qui n'enlève rien à la qualité de la série bien au contraire.