MENU
Accueil
"Venom 2" : un carnage bien grotesque
Écouter le direct

"Venom 2" : un carnage bien grotesque

Le Screen du 20 octobre 20213 minutes
Le film sort aujourd'hui en France, et vous pouvez passer votre chemin.

L’anti héro à la langue bien pendu de Marvel fait son retour au cinéma aujourd’hui dans un deuxième film intitulé Venom : Let There Be Carnage. Il est toujours interprété par l’acteur anglais Tom Hardy et franchement, depuis la sortie du premier volet, on peut pas s'empêcher de se poser la question : mais qu'est-ce qu'il est allé foutre dans ce calvaire ? Et pour ceux qui auraient oublié ce chef d’œuvre du 7e art petit rappel des faits : Venom est donc un alien bien dégueulasse venu d’une autre planète, qui a pris possession du corps du journaliste Eddie Brocks (Tom Hardy donc). 

Du gros n'importe quoi 

Si le premier film était déjà relativement moyen, pour ne pas dire carrément nul, Marvel et Sony ont tout de même décidé de lui donner une suite pour la simple et bonne raison qu'il a tout cartonné au box office mondial, en rapportant plus de 850 millions de dollars de recettes. Et faut croire qu'ils ont eu le nez car Venom 2 s'avère être déjà un véritable succès aux US. Alors autant ça peut nous rendre heureux pour l’industrie du cinéma post-covid qui galère, autant on peut vraiment s'interroger sur les goûts approximatifs du public. 

Il faut dire qu'il y a plusieurs vrais problèmes dans Venom 2 (qui sont aussi valables pour le premier volet). Déjà, il est censé être un anti héro qui fait un peu flipper alors qu'il ne fait que des blagues pourries et gênantes. Même physiquement, Nagini de Harry Potter fou plus des frissons que Venom. De plus, le scénario semble tout droit sorti de la tête d’un gamin de 10 ans qui raconterait un de ses cauchemars sans queue ni tête. Et puis en termes de réalisation, on a l’impression d’être face à un film des années 2000, avec des effets spéciaux ultra grotesques, et encore même les Spider-Man de Sam Raimi sont mieux faits. 

Des acteurs de talent mais inexistants 

Le seul point positif reste le casting, qui sur le papier envoie du rêve, mais qui n'est pas utilisé à sa juste valeur. Alors oui, Tom Hardy fait du Tom Hardy en prenant une grosse voix et en jouant le cowboy en veste en cuir sur sa moto... ça marche toujours même si ça manque d'originalité. Dans ce deuxième volet, le méchant est joué par Woody Harelson qui interprète donc Carnage, une version encore plus méchante de Venom qui veut se venger de Eddie pour des raisons assez floues. Seul problème, il est censé être l’antagoniste totalement fou sauf qu’on dirait une grosse caricature de lui même. 

Les deux actrices Naomie Harris et Michelle Williams ne parviennent pas à sauver le film du naufrage, d'autant plus quand on voit à quel point elles ont été zappé des affiches promotionnelles. Si elles sont bien présentes sur la photo, leurs noms ne sont pas inscrits en haut à côté de ceux de leurs collègues masculins. Pourtant on parle quand même de deux actrices connues à l'international, mais bon apparemment ça déroge aux règles misogynes de mettre 4 noms sur une affiche. En tout cas Venom 2 promettait beaucoup de carnage mais reste toutefois assez sage, on retiendra surtout sa scène post-générique qui fait écho à un super-héros adoré des fans. 

Venom : Let There Be Carnage
Venom : Let There Be Carnage