MENU
Accueil
"The Handmaid's Tale" : une saison 4 (enfin) sous le signe de la résistance
Écouter le direct

"The Handmaid's Tale" : une saison 4 (enfin) sous le signe de la résistance

Le Screen du 28 avril 20213 minutes
Les trois premiers épisodes sont déjà disponibles sur OCS.

"Blessed be the fruit", The Handmaid's Tale fait enfin son grand retour après deux ans d’attente.  La série dystopique multi-récompensée avait beaucoup partagé les fans durant sa saison précédente, même si elle a tout de même fini sur un épisode final totalement fou. Donc préparez vous mentalement à retrouver le régime sordide de Gilead et l’insoumise June Osborn, interprétée par Elisabeth Moss, plus en force que jamais dans cette quatrième saison. 

Revenons deux ans en arrière, la saison 3 de The Handmaid's Tale se terminait sur l’action héroïque de June et ses copines servantes et marthas qui ont réussi à sauver 86 enfants du régime totalitaire de Gilead qu'elles ont mis dans un avion direction le Canada. Sauf que June s’est faite tirer dessus par l’un des gardes et qu’elle est blessée. Cette saison 4 reprend l'action là où on la laissé, sans perdre une minute. June n'est donc pas en très bonne forme, et elle et ses servantes vont trouver refuge dans une maison d'un commander et sa femme, devenus résistant.

Oui, parce qu'enfin on y est. Après des années de teasing, et de faux espoirs, cette saison fait entrer en scène la résistance, la vraie. C'était le grand désir des fans, et surtout il fallait que l'histoire change de dynamique pour éviter de tourner en rond. C'est chose faite, et June et les servantes se font donc aider avec une armée qui se met en place au sein de Gilead, qui n'a jamais été aussi fragilisé. En parallèle, l'histoire se poursuit aussi au Canada avec Fred et Serena enfermés en prison et qui vont être juger pour leurs crimes. Le fait de voir les deux anciens tortionnaires de June dans cette situation est totalement jubilatoire il faut le dire, et Yvonne Strzechowski, l'interprète de Serena, prouve encore une fois qu'elle mérite un prix pour sa prestation. 

Si quelques histoires commencent à être répétitives (coucou Moira et Luke), ce début de saison ne manque pas d'action et promet une salve d'épisode riches en rebondissements. De plus, June se fait une nouvelle alliée en la personne de Mrs Keyes (terrifiante Mckenna Grace), qui tient la maison dans laquelle elle se réfugie. Et leur duo est l'un des points forts de ces épisodes. Malgré leur différence d'age, Mrs Keyes étant adolescente, les deux femmes s'allient par la colère face à l’horreur qu’elles ont vécue. Elles veulent toutes les deux combattre les hommes de Gilead et ne rien lâcher, donnant à leurs personnages une vision plus féministe que jamais. Mrs Keyes devient la fille de substitution de June et leur relation créée une nouvelle dynamique intéressante et qui change. 

Avec ce début de saison, The Handmaid's Tale passe à un autre stade de son récit, plus teinté de liberté que d'oppression, avec de nouveaux enjeux. Mais un point négatif demeure : le personnage de June qui tourne un peu en rond depuis quelques saisons. Déjà, il faut que les différents réalisateurs de la série arrêtent avec les gros plans sur le visage d'Elisabeth Moss et son regard de vénère. Oui, ils font la marque de la série, mais même si elle est actrice sensationnelle, elle reste toujours dans le même registre de jeu alors que les autres acteurs évoluent. Malgré ça, The Handmaid's Tale continue à surprendre et à faire vibrer, en espérant que ça tienne sur la longueur.