MENU
Accueil
"Sex/Life", "Sex Education", "365 Dni' : le sexe, nouveau terrain de jeu de Netflix ?
Écouter le direct

"Sex/Life", "Sex Education", "365 Dni' : le sexe, nouveau terrain de jeu de Netflix ?

Le Screen du 15 juin 20213 minutes
La plateforme réchauffe les esprits avec des programmes pas toujours de très bon goût.

Netflix n’en finit plus de nous surprendre en s’attaquant à toutes les thématiques possibles et inimaginables dans ses productions, et qu’est-ce qui fait mieux vendre que le sexe ? Pas grand chose. C’est pour cela que la plateforme a mis les bouchées doubles en sortant des programmes à la limite de l’érotique, comme sa prochaine série Sex/Life qui arrive le 25 Juin. La première bande-annonce est tombée hier, et elle ne fait pas les choses à moitié. 

Si Sex/Life a l'air de faire le job en terme de scène de sexe, elle mise tout de même sur une histoire très cliché. Une femme au foyer s'ennuie dans sa vie sexuelle avec son mari, repense à sa vie de débauche quand elle était jeune et surtout à son ancien amant très sexuel Brad. (Oui, même le prénom est cliché). Du coup elle va être partagée entre le sexe et l’amour, même si spoiler alert : on peut avoir les deux. 

Si en général les programmes sulfureux de Netflix sont recommandés au plus de 16 ans, Sex/Life a carrément une recommandation pour les plus de 18 ans. Peut être qu’ils ont compris que certains programmes peuvent choquer, comme ça a été le cas avec le film polonais 365 jours qui avait créée la polémique à juste titre. Il faut dire que son histoire est très problématique : un homme mafieux sicilien kidnappe une femme sur qui il a crushé et il lui laisse 365 jours pour qu’elle tombe amoureuse de lui. Sauf qu'évidemment il couche avec elle, parfois contre sa volonté alors qu’elle est attachée. Le film a été accusé de glamouriser le viol, sauf que malheureusement il a cartonné et que Netflix a commandé deux suites. 

Une décision problématique qui n'a pas l’air de déranger Netflix manifestement. Il y avait quand même eu des pétitions pour que le film soit retiré de la plateforme, mais Netflix a tenu bon. Le problème est qu'il engendre une mauvaise image du sexe chez les jeunes, en particulier chez les jeunes filles. Certaines affichaient même leur fantasme de se faire kidnapper par le personnage en question sur Tiktok, alors qu'on parle quand même de relations au départ non consenties, pour faire croire à une histoire d'amour inconditionnelle. 

Il faut tout de même reconnaître que Netflix produit aussi des séries de qualité quand elles sont centrées sur l'apprentissage sexuel plutôt que sur du sexe pur et dur. Bonding par exemple est une série remplie d’humour qui nous plonge dans le milieu BDSM, et puis évidemment la série anglaise coup de cœur Sex Education dont on attend la saison 3 très prochainement. Une série inclusive, qui pose des questions intéressantes sur la sexualité des ados et des adultes sans porter de jugement. Netflix s'est aussi intéressée à l'orgasme féminin dernièrement avec sa série polonaise Sexify. Le sexe devient donc de moins en moins tabou dans les productions, et tant qu'il est traité de façon intelligente on ne peux que valider (et ne pas regarder 365dni).