MENU
Accueil
"Sex/Life" : le pari érotique de Netflix bourré de clichés
Écouter le direct

"Sex/Life" : le pari érotique de Netflix bourré de clichés

Le Screen du 28 juin 20212 minutes
La série "Sex/Life" est disponible sur la plateforme.

Attention grosse montée de chaleur en perspective si vous cliquez pour regarder Sex/Life sur Netflix, l’une des premières séries érotiques de Netflix sortie vendredi dernier. Une accumulation de scène de sexe très peu réalistes, qui arrivent pour nous faire rêver avant l'été. La série suit l’histoire de Billie, une mère de famille mariée à un homme parfait. Sur le papier elle a la vie idéale, sauf qu'elle fait sa crise de la quarantaine, s'ennuie dans sa vie en banlieue, le sexe avec son mari est platonique... Du coup elle se remémore son passé dans son journal intime, et le sexe de folie qu'elle avait avec son ancien amant Brad. 

Forcément Brad est l'archétype du beau gosse parfait, accent australien, grand, blond, musclé, avec une veste en cuir pour le côté mauvais garçon (vous avez dit cliché ?). Et Brad est surtout une bête de sexe avec qui Billie a vécu des moments d'une intense passion. Forcément, elle se rend compte qu'il lui manque et elle fantasme sur leurs ébats passés sans arrêt, même quand elle donne le sein à sa fille, très subtile. Sex/Life s'avère être un total cliché assumé, vendu comme un plaisir coupable. Un épisode est composé d’environ 50% de scène de sexe et de nudité, qui ne sont pas foncièrement là pour faire avancer l'intrigue, mais pour émoustiller les plus fans de ce genre d'histoire à la 50 Nuances de Grey. 

De plus, les acteurs ont tous été choisis pour leur physique de rêve. Pas une vergeture à l'horizon, pas un poil qui dépasse. L’actrice Sarah Shahi était déjà connue pour ses rôles dans Person of interest et surtout dans The L Word, l'une des premières séries à avoir mis des personnages lesbiennes en premier plan. Une série donc importante pour la représentation des personnages LGBTQ+ dans les fictions, mais aussi pour avoir mis en scène du sexe entre femme. C’était subversif à l’époque, aujourd’hui heureusement ça l’est moins.

Sarah Shahi fait donc un grand écart entre deux séries que tout oppose. Car Sex/Life est une série ultra datée, qui aurait pu sortir dans les années 90. Tout est stéréotypé, sans aucune réflexion derrière que ce soit sur le sexe, ce que ça veut dire de nous ou encore sur la place de la femme et les mœurs d'aujourd'hui. Non, on est clairement sur un axe ultra réducteur de : une femme mariée avec des enfants ne peut pas avoir une vie sexuelle épanouissante. Une morale qui fait froid dans le dos, et qui ferait pâlir la plupart des producteurs de séries aujourd'hui. Et si ce genre de série reste un bon divertissement malgré tout, il faut surtout arriver à la prendre avec beaucoup de recul pour pouvoir apprécier le peu de scène intéressante. 

Sex/life, disponible sur Netflix.