MENU
Accueil
Pourquoi les films de Noël fascinent autant ? (Alors qu'ils sont nuls)
Écouter le direct

Pourquoi les films de Noël fascinent autant ? (Alors qu'ils sont nuls)

Le Screen du 09 novembre 20213 minutes
Ils sont déjà de retour, et ils nous avaient pas manqué.

Oui, on est que le 9 novembre, Halloween est à peine terminée et pourtant ça y est, on y est : c’est déjà noël. Et qui dit noël dit évidemment les guirlandes, la musique, les décorations et évidemment les films cucul la praline 4000 qui débarquent de tous les côtés. La preuve, Netflix a déjà sorti son premier film de noël de la saison vendredi dernier, Love Hard, et il est déjà premier du top 10 des programmes les plus visionnés dans le monde entier. 

Bon, même si le film est avec Nina Dobrev aka la Elena culte de Vampire Diaires, il n'en reste pas moins un cliché sur patte niveau histoire. Il raconte l'histoire d'une femme trop belle, trop drôle, un peu gauche et évidemment célibataire qui va quitter sa vie de citadine pour aller à la "campagne" rencontrer un mec qu'elle a matché sur Tinder. Sauf que ce mec en question a menti sur ses photos, du coup elle est dégoutée et va vouloir draguer le beau gosse du village, mais au final est-ce qu’elle ne kifferait pas l’autre ?

Alors oui, le pitch est rigolo, on a envie de mater le film au chaud sous un plaid avec un chocolat chaud un dimanche soir... Sauf que franchement, quand on prend un peu de recul sur la situation, on peut se demander si les films de noël ne seraient pas les pires torpeurs du 21e siècle ? À commencer par le fait que les films de noël sont quand même ultra misogynes. Ils traitent toujours d’une femme qui va forcément tomber amoureuse d’un homme dans l'espoir d'avoir une vie parfaite avec des enfants blabla… Sous-entendu c'est le goal ultime pour les femmes. 

En plus de ça, la plupart du temps, cette femme en question (de préférence marrante et gaulée évidemment) aime un mec avec un statut plus haut qu’elle. Exemple type dans le film de noël par excellence Love Actually où la femme de ménage kiffe son patron ou encore la secrétaire kiffe le premier ministre. Même chose dans Bridget Jones où elle s'aventure dans une relation totalement toxique avec son boss interprété par Hugh Grant. Et passons sur les films où des femmes tombent amoureuses d’un prince sorti de nul part c’est les pires. Bref on est quand même sur une représentation des femmes qui sont toujours soumises à leurs partenaires masculins… Un enfer. 

Le manque d'originalité et de créativité 

Les films de Noël sont quand même continuellement dans les même schémas depuis des années. Citons un film qui parle d’un couple gay par exemple, ou juste où homme est le héro principal ? Alors oui évidemment ça existe, encore heureux, mais il serait temps d'arrêter ce dream à deux balles de la celib éternelle qui pécho son mec sous une branche de gui. Netflix essaie d'ailleurs de casser ses codes en sortant sa première comédie romantique de Noël gay intitulée “Que souffle la romance. C'est sympa merci, il était temps on est en 2021. 

Alors oui évidemment que les pancartes de Love Actually sont cultes, tout comme les pulls moches de Marc Darcy mais les films Noël sont peut-être encore TROP puritains. Dans les années 90 par exemple, il y avait plus d'originalité, les films sortaient un peu plus des sentiers battus avec par exemple Maman j'ai raté l'avion ou Die Hard. Là au moins ça avait du charme.