MENU
Accueil
"Possessions" : un thriller captivant avec Reda Kateb
Écouter le direct

"Possessions" : un thriller captivant avec Reda Kateb

Le Screen du 02 novembre 20203 minutes
Les deux premiers épisodes sont diffusés ce soir sur Canal +.

Après avoir cartonné avec La Flamme de Jonathan Cohen, Canal + change radicalement de registre avec sa nouvelle création originale Possessions. Le comique du Bachelor laisse place à un drame familial sous fond de thriller et de fantastique. 

La série nous emmène en Israel où elle a été tournée et débute avec une scène forte : un mariage qui semble heureux sur tout rapport, sauf qu’en pleine cérémonie la lumière s’éteint, le marié est retrouvé mort et sa femme est celle qui tient le couteau fatidique plein de sang dans ses mains. L’a-t-elle tué ? Telle est la question qu’on va se poser tout du long. Derrière un pitch de série policière, Possessions cache d'autres facettes plus envoutantes. La mariée Nathalie est une expatriée française entourée d'une famille très présente et croyante. Des croyances juives qui vont par moment au delà du réel. La série nous aspire entre mythe et réalité, d’ailleurs le titre est au pluriel, et ce n'est pas laissé au hasard. 

Possessions se dévore comme un conte poétique qui jongle entre ses personnages cartésiens avec les pieds sur terre, et les autres plus ambigus et mystérieux. Ce qui est certain, c’est que tous ont des secrets bien cachés. Le casting, composé d'acteur français et israélien, est l'un des points forts de la série qui mélange donc les deux langues : l'hébreux et le français. 

La mariée est jouée par la jeune Nadia Tereszkiewicz, première série et déjà un rôle principal à seulement 24 ans. Et c'est mérité car elle est totalement magnétique dans ce personnage. À ses côtés on retrouve Reda Kateb que l'on ne présente plus, qui prouve encore une fois son talent dans cette série. Et puis les secondes rôles sont aussi vraiment géniaux, ce qui se doit d'être souligné car ce n'est pas toujours le cas. Toute la famille de l'héroïne est brillamment interprétée, notamment avec la mère jouée par Dominique Valadié, et les soeurs interprétées par Judith Chemla et la chanteuse Aloïse Sauvage, qui s'impose de plus en plus en tant qu'actrice talentueuse. 

Si le rythme est un peu lent au départ, Possessions arrive à captiver par sa réalisation très solaire avec les paysages sublimes d'Israel, qui contraste avec l'histoire assez sombre de la série. Le duo  Reda Kateb et Nadia Tereszkiewicz marche très bien avec une relation singulière, et comme lui, on ne sait jamais sur quel pied danser avec l'héroïne. Le suspens est palpable dès les premiers instants, et on a très envie de découvrir la suite à chaque fin d'épisode. Canal + arrive encore à surprendre avec ses créations originales qui ne suivent, mais ne se ressemblent pas. 

Possessions, deux épisodes tous les lundis sur Canal +