MENU
Accueil
Oscars 2021 : vers plus de diversité ?
Écouter le direct

Oscars 2021 : vers plus de diversité ?

Le Screen du 17 mars 20212 minutes
Les nommés ont été annoncés lundi dernier.

La 93ème cérémonie des Oscars aura lieu le 25 Avril prochain et comme chaque année, les nominations sont scrutées et décryptées dans le monde entier. Et même si le cinéma a vécu une année difficile, certains films sont quand même sortis, notamment sur les plateformes donc plutôt logique de voir Netflix dominer avec 35 nominations. Mais là où cette édition frappe fort c’est par sa diversité dans la liste des nommés, enfin. 

Ce n'est pas nouveau, chaque année les Oscars font face à leur lot de polémique, notamment accusés de discrimination dans les listes de ses œuvres et personnes nommées. En 2015 se créée même le mouvement et hashtag Oscar So White, lancé par des acteurs afro-américains pour souligner le manque de diversité dans les nommés. Après avoir menacer de boycotter la cérémonie, ils pensaient avoir été entendue par l'Academie qui a fait des promesses de changement, sauf que l’année dernière, rebelote ! 98% des nommés étaient blancs, seule l’actrice noire Cynthia Erivo prétendait à un prix. Niveau sexisme, même résultat avec aucune femme nommée dans la catégorie meilleur réalisateur. Heureusement, ils se rattrapaient un tout petit peu avec le sacre du film coréen Parasite, premier film en langue étrangère à décrocher la récompense du meilleur film.

Les nominations de cette année étaient donc très attendues, et n'ont pas déçu, au contraire. Grosse surprise déjà avec 9 acteurs nommés issus de la diversité. Dans la catégorie meilleur acteur, deux rentrent dans l’histoire : Riz Ahmed premier comédien anglo-pakistanais et musulman a être nommé dans cette catégorie pour The Sound of Metal, mais aussi Steven Yeun (Glenn de The Walking Dead) qui devient le premier comédien americano-asiatique à concourir pour la statuette avec le film Minari. A côté d’eux on retrouve aussi le regretté Chadwick Boseman pour Le Blues de Ma Rainey. Une catégorie qui pour une fois, n'est pas que dominée par des mâles blanc de plus de 40 ans qui prétendent au titre pour la dixième année consécutive. 

Au racisme systémique dans ce genre de cérémonie s’ajoute souvent le sexisme ordinaire, notamment dans la catégorie meilleur réalisateur. En 93 cérémonies, seule UNE femme a remporté ce prix en 2010 : Kathryn Bigelow avec Démineurs. Et cette année, elle a peut être enfin trouvé sa relève car sur 5 réalisateurs, il y a deux réalisatrices : Chloé Zaho pour Nomadland et Emerald Fennell pour Promising Young Woman.

Avec ces nominations, les Oscars prouvent qu'une évolution se met en place même si il faut la voir dans la durée. Car le vrai changement s'opérera le jour où Viola Davis sera autant payé que Meryl Streep, le jour où Chloé Zaho remportera sont 4ème oscar, le jour où Spike Lee prendra sa retraite après 20 discours engagés. Ce fameux jour où on arrêtera d'entendre "pour la première fois tel acteur de tel origine est nommé dans telle catégorie" car ça sera juste la normalité. Ce jour là n'est pas aujourd'hui mais il est pour bientôt.