MENU
Accueil
"MotoGP Unlimited" : un "Drive to survive" version moto plus intimiste et réaliste
Écouter le direct

"MotoGP Unlimited" : un "Drive to survive" version moto plus intimiste et réaliste

Le Screen du 15 mars 20224 minutes
La série "MotoGP Unlimited" est disponible sur Prime Vidéo.

Hier, Prime Vidéo a lancé sa première série documentaire consacrée au championnat du monde de moto composée de 8 épisodes qui retracent chronologiquement les 18 grand prix de la saison 2021, pour encore plus d’odeur d’essence et de vitesse atomique.

Ducati, Suzuki, Yamaha, Red Bull… MotoGP Unlimited nous fait découvrir les coulisses d’un sport de base pas ultra grand public qui parle surtout aux initiés. Chez nous, les moins connaisseurs en ont forcément entendu parler l'année dernière grâce à la victoire de Fabio Quartararo, premier français champion du monde de motoGP.

S'inspirant du modèle de Drive to Survive, MotoGP Unlimited nous plonge dans l’univers de la moto à travers les personnalités de ses pilotes, de la pression de leurs écuries, d'entraînements intensifs et surtout des courses effrénées qui mettent les poils. Parce que c’est ce qui frappe le plus dès les premières minutes, à quel point ce sport est physique, encore plus que la F1. Les pilotes mettent vraiment leurs corps au service de leurs courses avec les pieds par terre dans les virages et les coudes au sol. Certains accidents sont ultra impressionnants à voir et la série revient d’ailleurs sur la mort tragique de Jason Dupasquier, jeune suisse décédé l’année dernière suite à un accident au Grand Prix d'Italie de Moto3.

Même si on est pas fan de moto, la série s'avère très pédagogique et beaucoup moins dans le sensationnalisme qu'un Drive to Survive qui est digne d’un blockbuster hollywoodien. D'ailleurs beaucoup de fans de F1 ont reproché à la série d’en faire trop et d’accentuer des rivalités qui n'existaient pas. Alors que dans MotoGP Unlimited, les pilotes se livrent beaucoup plus, sont moins dans le jeu et osent emmener les caméras dans leur intimité chez eux avec leur famille.

Par exemple, la série montre le champion espagnol Mark Marquez qui craque quand il comprend qu’il ne retrouvera jamais sa forme physique après un accident ou quand Maverick Vinales se confie sur sa paternité. D'ailleurs le pilote prend une place très importante dans la série car il a beaucoup fait parler l’année dernière. Il est parti de son écurie Yamaha en plein milieu de saison, chose qui ne se fait quasiment jamais, et on assiste à une séquence hallucinante où il dit clairement à son équipe qu’ils ont saboté sa moto. Il a depuis signé chez Aprilia.

Si on doit comparer Drive to survive à MotoGP Ulimited, cette dernière se prend beaucoup moins au sérieux et est beaucoup plus dans le réalisme. C'est toujours très cool de découvrir un nouvel univers, d'autant plus avec des belles images. Et en plus contrairement à Drive to survive, les pilotes parlent tous dans leurs langues natales, ce qui est peut être un détail mais qui nous rapproche d'eux au final contrairement à Drive to Survive où ils parlent tous anglais. Après n'oublions pas que Drive to survive en est à sa 4e saison déjà et cartonne, à voir si MotoGP Ulimited arrivera à autant passionner les foules.