MENU
Accueil
"Madame Claude" sur Netflix : un portait puissant de la plus célèbre maquerelle française
Écouter le direct

"Madame Claude" sur Netflix : un portait puissant de la plus célèbre maquerelle française

Le Screen du 02 avril 20213 minutes
Le film est disponible sur la plateforme.

Comme beaucoup de films, Madame Claude a vu son destin bouleversé par la fermeture des cinémas et a donc atterri sur Netflix. Le film se centre sur la célèbre proxénète Fernande Grubet, surnommée Claude par ses soins, un prénom mixte qui plus est pour garder le doute quant à son identité. 

Le film ne peut pas vraiment être qualifié de biopic car il se concentre sur la période années 70. L'enfance et l’ascension de Madame Claude ne sont pas mis en avant, quand le film débute, elle est déjà au top de sa puissance en tant que proxénète du tout Paris avec plus de 200 filles qui travaillent pour elle. A l’époque, tous les plus grands s’offraient ses services comme John Kennedy ou Marlon Brando. Madame Claude est devenue une figure historique et était même surnommée "la maquerelle de la république"

Avant de voir le film, le sujet peut faire peur, sachant que les films sur la prostitution ont tendance à être un enchaînement de scène de sexe en glamourisant une profession qui ne doit pas l'être. Mais Madame Claude ne rentre pas dans ce cliché. Déjà le film est réalisé par une femme Sylvie Verheyde et ça se sent dans la manière de filmer les corps des femmes, pas du tout objectifiées et sexualisées. Elle n'a pas non plus dépeinte Madame Claude comme une femme puissante et féministe, non le film fait le portrait d’une femme brisée par sa vie, abusée par sa famille jeune et devenue totalement dépourvue d’empathie. Elle voit et vend ses filles comme du bétail et n'hésite pas à les envoyer se faire maltraiter et violer pour récupérer de l'argent.

Karole Rocher livre une interprétation déboussolante de la célèbre proxénète, une anti-héroïne pour qui on éprouve aussi bien de l’affection que de la colère. L'actrice de 46 ans trouve ici un premier rôle qui rend justice à son talent, enfin. De plus, elle est très bien entourée niveau casting, avec aussi Mylène Jampanoï, Hasfia Herzi et la géniale Garance Marillier, révélation du film Grave en 2016. Elle joue une apprentie prostituée tête brûlée qui va devenir le bras droit de Madame Claude. Les deux actrices forment un duo puissant à l’écran, qui représente deux générations bien distinctes : l'une encrée dans la vieille école avec les codes misogyne de l'époque, et l'autre qui veut s'affranchir des codes et porter plainte contre son violeur de père. 

Madame Claude se concentre sur les femmes et laisse très peu de place aux rôles masculins même si on aperçoit Rochdy Zem ou Benjamin Biolay. Pour une fois, un film sur la prostitution ne montre pas le plaisir pervers qu'y prenne les hommes, mais surtout le non-plaisir des femmes. Des femmes perdues et souvent seules qui se faisaient parfois mal traitées pour quelques billets. Madame Claude est un film intéressant à voir dans l'époque actuelle, rempli d'humanité, de féminité, de féminisme tout en étant sans jugement.