MENU
Accueil
"Les secrets de Dumbledore" va-t-il sauver la franchise des "Animaux Fantastiques" ?
Écouter le direct

"Les secrets de Dumbledore" va-t-il sauver la franchise des "Animaux Fantastiques" ?

Le Screen du 13 avril 20223 minutes
Spoiler : ça ne parait pas en bonne voie.

Le troisième volet du spin off d’Harry Potter, Les Animaux Fantastiques, sort aujourd’hui au cinéma. Intitulé Les secrets de Dumbledore, il se concentre donc sur le sorcier ultra famous qu’on a découvert directeur de Poudlard. Comme dans le film précédent, LAF nous montre une version plus jeune sans grande barbe blanche de Merlin l’enchanteur puisqu’il est joué par Jude Law.  Et pour ce nouveau film, Warner a décidé de tout miser sur la vibe Harry Potter pour attirer le maximum de public car l'enjeu est grand : si le film ne fonctionne pas, la franchise prendra fin.

Un remplacement bénéfique

Tout le casting des films précédents est de retour ou presque, car le grand méchant Grindelwald n’est plus interprété par Johnny Depp. Au vu des accusations de violences conjugales contre lui, la production a préféré se séparer de lui et c'est donc l’acteur danois Mads Mikkelsen qui le remplace. Un très bon choix car Mads Mikkelsen est moins dans la caricature que Johnny Depp et en vrai vu comment le deuxième volet s’est pris une taule au box office, Warner n'a pas l'air d'avoir trop hésité pour ce remplacement. C’est d'ailleurs aussi pour ça qu’ils ont décidé de faire un gros retour aux sources dans l’univers d’Harry Potter, histoire d'attirer le plus de fans possible.

Le retour de Poudlard

En effet, les fans de la saga initiale vont être ravis puisque ce volet nous replonge dans les couloirs de Poudlard avec son ambiance, ses élèves, son Quidditch, il y a aussi la cultissime salle sur demande, le vif d’or, les emblèmes des célèbres maisons, le chaudron baveur et spoiler : on voit même le professeur McGonagall jeune et ça, c’est plutôt stylé.

Là où le film captive le plus, c'est avec sa grande partie sur le passé de Dumbledore. Ce volet nous plonge carrément dans l’intimité du sorcier. L'auteur des livres JK Rowling avait déjà dit que Dumbledore était gay mais sans jamais le montrer ni dans les livres ni dans les films. Sauf que là, c’est chose faite car il est clairement dit qu’il était amoureux de Grindelwald et vice versa et on comprend que les deux ont vécu un semblant d'histoire. Après il n’y a pas de scène de baiser ou autre geste, ce qui est dommage, mais c’est déjà une grande avancée car les fans étaient dégoutés que l’homosexualité de Dumbledore ne soit jamais mentionnée. Précisons qu’en Chine, les phrases qui en parlent ont été censurées.

Un scénario sous-exploité

Si l'intrigue sur la montée de la dictature que Grindelwald veut imposer au monde est plutôt intéressante et bien traitée, le scénario s'éparpille assez rapidement dans des sous-intrigues ennuyantes avec des personnages pas ultra bien développés. Là où on aurait aimé voir le groupe de sorcier formé par Dumbledore tout le long ensemble, il est trop rapidement séparé. Et puis le héros de la franchise Norbert Dragonneau, interprété par Eddie Reydmane, a toujours aussi peu de charisme. Le magizooligiste qui collectionne les créatures magiques en fait beaucoup trop sur son côté gauche un peu autiste. Warner a voulu trouver un successeur d'Harry Potter en sa personne, sauf qu'il devient un second rôle dans sa propre franchise. Ils auraient dû plus développer le personnage de son frère qui a plus de bagout, et qui aurait mérité plus de ligne de dialogue.

En tout cas, pas sûr que ce troisième volet des Animaux Fantastiques suffisent à sauver cette franchise en perdition. Faut dire que c'est toujours compliqué les spin-off car le public espère retrouver la magie d'un univers qu'il aime mais avec des personnages différents. Pour le moment, l'avenir des deux prochains films prévus par Warner est totalement incertain.