MENU
Accueil
Les plateformes peuvent-elles sauver la télé réalité ?
Écouter le direct

Les plateformes peuvent-elles sauver la télé réalité ?

Le Screen du 07 avril 20225 minutes
Alors que chez nous la Star Academy va faire son grand retour, Netflix mise sur des programmes originaux qui cartonnent.

La télé réalité est-elle morte ? Et oui, 20 ans après le lancement de Loft Story, les audiences des téléréalités françaises sont en chute libre totale avec le meilleur exemple qui nous vient du sud : Les Marseillais. Le programme phare de W9, qui a révélé les Julien Tanti, Jessica Thivenin et autre Maeva Ghennam. Depuis des années, c'est le programme de télé réalité qui cartonne. Il y a deux ans, il battait même son record d’audience historique avec 1,32 millions de français devant l’épisode des retrouvailles entre Benjamin et Alix après qu’il l'ait trompé, mythique. Sauf que depuis ça, Les Marseillais ne font que perdre des téléspectateurs et leur 10e saison diffusée en ce moment culmine à peine à 500 000 téléspectateurs.

Des concepts épuisés

Des scores qui prouvent une certaine lassitude des gens envers ce genre de programme au concept un peu daté. Il faut dire que l'on voit les mêmes têtes depuis 10 piges sauf que maintenant ils sont tous parents, mariés et qu’ils viennent juste faire du show pour empocher leurs chèques. À l'époque, il y avait plus de spontanéité dans les programmes et plus de liberté dans les boites de productions. Aujourd’hui les nouveaux candidats connaissent tous les codes et ne sont là que pour faire du buzz et gagner des followers histoire de devenir influenceurs. Et puis cette baisse peut aussi s'expliquer avec l'apparition de Salto, la plateforme de SVOD 100% française. Vu que toutes les télé réalités sont disponibles dessus, avec même des épisodes en avance, les gens regardent peut-être plus de cette façon sauf que les audiences ne sont pas comptabilisées.

Netflix entre dans le game

Et puis depuis quelques temps, un nouveau mastodonte a débarqué dans le game de la télé réalité : Netflix. La plateforme s’est lancée en proposant des programmes originaux aux concepts beaucoup plus novateurs que les télé réalités dites "basiques". Elle multiplie les concepts différents, type sur l'amour avec Love is Blind où des célibataires se rencontrent à l’aveugle, le concept du jeu interactif avec The Circle où des candidats ne se voient jamais mais doivent être le plus populaire sur un réseau social ou encore le concept du sexe avec Too hot to handle (Séduction haute tension) où des beaux gosses assez vulgaires et libérés, débarquent sur une ile sauf qu’ils n’ont pas le droit de coucher ensemble pour gagner de l'argent. Et là où Netflix a frappé fort, c'est qu’ils déclinent leur programme dans plein de pays avec du coup des versions différentes, genre le Love is blind japonais le Too hot to handle brésilien ou The circle France.

Du recyclage qui fonctionne

La question est de savoir : est-ce que ça fonctionne ? Mais comme d'habitude Netflix reste discret sur ses audiences. Là où elles peuvent se mesurer, c'est avec la popularité des candidats qui cumulent des millions de followers sur les réseaux après la diffusion des épisodes. De plus, ils ont pas les contraintes du CSA donc ils peuvent aller plus loin dans leur programme, genre on voit de l’alcool on entend des insultes, ça parle de sexe et ça les gens adorent. Et puis ils continuent à en produire donc on peut penser que c'est rentable pour eux car les productions coutent quand même chères. Par exemple hier, ils ont sorti Ultimatum : on se marie ou c'est fini. Un nouveau programme de couples qui vont tester leur fidélité avant leur mariage. Un concept qui rappelle un peu l'Ile de la tentation ce qui prouve que les programmes ne changent pas trop, ils sont juste remastérisés. D'ailleurs en France, TF1 se prépare à relancer la Star Academy qui va faire son grand retour...