MENU
Accueil
"Destin : la saga Winx" : une adaptation qui manque de magie
Écouter le direct

"Destin : la saga Winx" : une adaptation qui manque de magie

Le Screen du 22 janvier 20213 minutes
La série est disponible sur Netflix.

Flashback, début des années 2000, les Winx était le dessin animé de Teletoon à ne pas louper pour les petites filles de l'époque. Clairement inspiré des mangas niveau imagerie, il racontait l’histoire de 5 fées avec toutes des pouvoirs différents. Bloom, Terra, Musa, Stella et compagnie ont bercé une génération avec leur univers très coloré et girly. Le dessin animé a duré jusqu’en 2019, avec 8 saisons, plus de 200 épisodes, 3 films et 2 spin off. Aujourd’hui, pour la première fois, les Winx sont adaptées dans une série en live-action produite par Netflix : "Destin : la saga Winx".

Dans l'idée, la série reprend le pitch du dessin animé. On retrouve les filles dans l'école de magie d'Alféa, qui vont devoir s'allier pour faire face à des forces obscures. Chacune manie son élément : la terre, le feu, l'eau, le soleil, le cerveau ou encore l'air. Sauf que dès l'annonce de la série, et la diffusion des premières images, les fans du dessin animé n'ont pas reconnu leur univers. Effectivement, la série empreinte son univers aux séries d'ados types d'aujourd'hui type Riverdale pour le côté dark, Vampire Diaries pour le côté surnaturel ou encore Sabrina pour le côté jeunes femmes puissantes. 

Netflix a pris le parti de s'éloigner de l'univers très coloré du dessin animé pour proposer sa propre adaptation ce qui n'a pas plu aux fans de la première heure. Avant même sa sortie, la série a été victime de bad buzz sur les réseaux sociaux. Pour eux, la série n’est pas du tout dans la vibe du dessin animé, d'autant plus qu'il manque certains personnages dont Musa la fée de la musique, ou encore les méchantes Trix. Et attention outrage ultime : elles n’ont pas d’ailes…

Effectivement, la série est une adaptation moderne du dessin animé, ce qui n'est pas forcément une mauvaise chose. Déjà ils ont intégré une Winx noire et une Winx en surpoids, ce qui n’était pas le cas dans le dessin animé. Et puis effectivement, elles sont moins girly et parfaites avec des grands yeux et de grandes jambes mais tant mieux. La série casse les codes du dessin animé où chaque Winx ressemble à une version japonisante de Gigi Hadid, et s'encre plus dans la réalité d'aujourd'hui, même si ça n'enlève rien aux charme des jeunes actrices, plutôt bien castées par ailleurs. 

Les fans de série teenage seront servis avec Destin : la saga Winx, qui mélange tous les stéréotypes de cette période. Elle manque toutefois de profondeur surtout sur certains sujets comme la grossophobie, évoquée à plusieurs reprises sans être vraiment creusé. Les rapports entre les héroïnes sont assez superficiels, et la relation d'amour principale entre Bloom et Sky est assez survolée. L'absence des Trix (les méchantes du dessin animé) se fait ressentir, et les trois bad bitch auraient été de vrais personnages intéressants à voir pour amener une autre dimension à la série. Composée que de 6 épisodes, la série ne trouve pas son rythme et va trop vite à certains moments. Peut être qu'elle aurait mérité d'être un poil plus longue pour développer les intrigues. Après, la série fait son job et reste un bon divertissement qui ne manquera pas de cartonner sur la plateforme.