MENU
Accueil
"Paris Police 1900" : le polar de Canal + dans la lignée de "Peaky Blinders"
Écouter le direct

"Paris Police 1900" : le polar de Canal + dans la lignée de "Peaky Blinders"

Le Screen du 08 février 20213 minutes
Les premiers épisodes sont diffusés dès ce lundi sur la chaine cryptée.

Après avoir cartonné avec La Flamme et OVNIS, Canal + s'attaque encore une fois à un nouveau genre avec Paris Police 1900, créée par Fabien Nury. Une plongée dans le Paris de La belle époque en 1899 où se mêle corruption, misogynie et antisémitisme. Un polar noir qui mélange faits historiques et enquête palpitante. 

Pour bien comprendre le pitch de la série, il faut déjà faut resituer l’action. Paris Police 1900 se déroule en pleine affaire Dreyfus à Paris, à l’aube de son deuxième procès où il est accusé d’espionnage pour les allemands, il sera innocenté plus tard. Paris est donc sous tension entre les ligues antisémites, nationalistes et anarchistes, divisé entre ceux qui le soutiennent ou non. À ça se rajoute deux histoires vraies avec d’un côté l’affaire du Fort Chabrol où le président de la Ligue antisémitique Jules Guerin se retranche rue Chabrol pour ne pas se faire arrêter, et de l’autre, l’affaire de la malle ensanglantée où une valise a été retrouvé dans la Seine avec le corps d’une femme en morceau. 

L'action se déroule principalement autour de la police et de l'inspecteur Antoine Jouin (Jérémie Laheurte) qui va enquêter sur la malle ensanglantée et déterrer des secrets d’état qu’il n'aurait pas du connaitre. Il va s’allier à l’avocate Jeanne Chauvin (Eugénie Derouand), figure historique féministe car elle est la première femme à avoir plaider en France. La force de la série réside dans son mélange de réalité et de fiction en mettant donc en scène des personnages qui ont existé comme aussi le préfet de police Louis Lépine (Marc Barbé) ou la maîtresse du président Marguerite Steinheil (Evelyne Brochu) surnommée "pompe funèbre". 

Paris Police 1900
Paris Police 1900

Paris Police 1900 nous fait découvrir le Paris gris et moite de l'époque. La série se rapproche d'univers que l'on connait déjà comme celui de Boardwalk Empire ou Peaky Blinders, sous fond de violence et de corruption. La série fait froid dans le dos quand elle montre l'antisémitisme qui régnait à l'époque, mais aussi la condition des femmes, qui par exemple étaient condamnées à de la prison quand elles commettaient un adultère. Si la série met en scène beaucoup d'histoire, elles ont l'avantage de toutes se reliées rapidement et elle trouve donc vite un rythme assez trépidant. Les épisodes sont d'une grande qualité visuelle, sachant qu'ils ont couté 2 millions d’euros chacun, ça se sent. En tout cas Paris Police 1900 prouve encore une fois la grande qualité des créations originales de Canal + qui cartonne tout en ce moment.