MENU
Accueil
"Boîte Noire" : un thriller immersif dans le milieu de l'aviation
Écouter le direct

"Boîte Noire" : un thriller immersif dans le milieu de l'aviation

Le Screen du 09 septembre 20213 minutes
Le film est sorti en salles hier.

Vendu comme l'un des "thrillers de la rentrée", Boîte Noire réalisé par Yann Gozlan, est sorti hier au cinéma. Le titre ne laisse pas de place au doute car le film nous plonge dans un crash d'avion mystérieux entre Paris et Dubaï. Pierre Niney joue le rôle principal et va enquêter sur cet accident. Est-ce un attentat ? Un problème technique ? Un complot ? 

Boîte Noire nous emporte dans une spirale paranoïaque, porté par Mathieu son personnage principal. Il devient chargé de l'enquête au sein de la BEA (Le bureau d’enquêtes et d’analyses de l’aviation civile) où il est un acousticien brillant. C'est donc lui qui en charge d'analyser les fameuses boîtes noires censées l'aider à résoudre le crash mystérieux. Ces objets présents dans tous les avions enregistrent les données de vol, les conversations dans le cockpit, et permettent donc de comprendre pourquoi il y a eu un accident. Evidemment elles sont quasiment indestructibles, résistant au chaud, à l’eau et à des chocs énormes. D’ailleurs en réalité elles sont rouges. 

Le film est assez réaliste, avec une scène qui a même vraiment été tournée à la vraie BEA. L’enquête est assez prenante dès le début, avec un Pierre Niney qui nous entraîne dans sa parano et dans ses analyses. Le film donne envie de tendre l'oreille et d'écouter les sons à sa manière. Son personnage est assez intéressant, de par son évolution en passant du petit ingénieur premier de la classe à un mec ultra parano qui voit des complots partout. 

Si Boîte Noire s'avère être un bon thriller, il est toutefois assez basique dans sa construction et mise en scène. De plus, de par son thème, son aspect sonore est censé avoir un grand impact sur l'intrigue et pourtant il est trop souvent relégué au second plan. Boîte Noire a du mal à échapper à la comparaison avec Le Chant du Loup sorti en 2019, où François Civil analysait les sons des sous marins. Le film arrivait à nous transporter dans cet univers à part, avec une qualité sonore irréprochable, chose que Boîte Noire peine à faire.