MENU
Accueil
"The Haunting of Bly Manor" : moins de frissons pour plus d'émotions
Écouter le direct

"The Haunting of Bly Manor" : moins de frissons pour plus d'émotions

Le Screen du 09 octobre 20203 minutes
La deuxième saison de la série d'anthologie "The Haunting" arrive aujourd'hui sur Netflix.

Après le carton il y a deux ans de la série d'horreur The Haunting of Hill House, Netflix remet le couvert avec une deuxième saison The Haunting of Bly Manor. Toujours réalisée par Mike Flanagan, les deux saisons ne se suivent pas car elles sont dites d'anthologies, donc avec une histoire différente, des personnages différents, et surtout un lieu différent. 

Le lieu est très important dans la série, puisque chaque saison se concentre sur une maison hantée. La première suivait donc la Hill House et la famille Crain, et celle-ci nous plonge donc dans l'univers de Bly Manor. Cette fois ci, direction les années 80 dans une demeure sublime appartenant à la famille Wingrave. L'histoire se concentre autour suit une jeune gouvernante Dani qui arrive pour s’occuper des deux enfants orphelins de la famille. Et si de l’extérieur la maison a l'air plutôt accueillante, à l'intérieur c’est un autre chose... La nuit tombée, des esprits et des fantômes arpentent les couloirs, et des événements étranges vont venir bouleverser la vie de la maison. 

Cette deuxième saison reprend les mêmes codes que la première, notamment dans sa narration avec des flash-back qui viennent ponctuer le récit pour mieux comprendre l'histoire. Mike Flanagan a aussi repris un certains nombres d'acteurs de The Haunting of Hill House où il jouait tous les membres de la même famille. Cette fois-ci ce sont des personnages à part, ce qui n'enlève rien à leur talent. Il y a la magnétique Victoria Pedretti, géniale en gouvernante torturée, mais aussi Oliver Jackson-Cohen totalement qui dégage un charisme énigmatique. Et dans des rôles plus secondaires, on retrouve Henry Thomas et Kate Siegel, qui avait fait des prestations remarquées dans la première saison. Le concept de reprendre les mêmes acteurs n'est pas sans rappelé une autre série d'horreur et d'anthologie : American Horror Story, où le showrunner Ryan Murphy reprend toujours ses acteurs pour jouer différents personnages. 

Changer d'histoire et de personnage est toujours un pari audacieux, d'autant plus pour une série qui avait cartonner avec sa première saison. Mais The Haunting of Bly Manor s'en sort très bien. Mike Flanagan nous offre encore une saison de qualité, avec une réalisation sublimée par ses prises de vue dans les longs couloirs et les grands escaliers, comme dans la précédente. La vraie différence demeure dans l'atmosphère. Bly Manor s'éloigne clairement de l'horreur de sa grande sœur, pour se concentrer sur le côté thriller dramatique teinté de mélancolie et d'émotion, en développant des personnages avec un passif très riche. Les amateurs de frissons vont être déçus, car l'ambiance noir et gothique de la première saison, laisse place à un climat plus lumineux et moins flippant, même si les fantômes sont toujours au cœur du récit. La saison met un peu de temps à démarrer avec des premiers épisodes qui installent l’intrigue de façon un peu trop lente. Par exemple, on met du temps à connaître deux personnages principaux et leur histoire d’amour qui va être très importante pour la suite. Série d'anthologie oblige, il faut vraiment éviter de comparer les deux saisons et voir Bly Manor comme un tout nouveau show même si elle reprend les codes de Hill House en terme de scénario, en restant un puzzle à reconstituer au fil des épisodes. Mention spéciale aux acteurs qui sont tous géniaux, et à l’ambiance année 80 qui est toujours sympa visuellement parlant. Que les amateurs du genre ne s'inquiètent donc pas trop, The Haunting of Bly Manor va toujours vous faire cauchemarder.