MENU
Accueil
Franck Gastambide : "Le succès de Validé est une belle récompense pour le rap français"
Écouter le direct

Franck Gastambide : "Le succès de Validé est une belle récompense pour le rap français"

Le Screen du 11 octobre 20214 minutes
Après le succès de la première saison, Validé revient ce soir sur Canal + avec 3 épisodes inédits, et la saison intégrale disponible sur Mycanal.

La saison 1 de Validé a été un énorme carton, elle a battu des records même. 

Comment tu as vécu ce succès immédiat ?

Franck Gastambide : C'était assez incroyable ce qu'on a vécu ! Evidemment on pensait et on espérait que ça allait marcher car le rap a cette place aujourd'hui qui fait qu'on se disait que la série allait toucher beaucoup de gens. Mais on ne se doutait pas que ça allait aller au delà de ça, qu'elle allait même toucher des gens qui n'aiment pas forcément le rap. On était loin de se douter qu'on allait faire le record historique de Canal +, ça c'est complètement dingue. Je crois que c'est une belle récompense pour le rap, se dire qu'une musique qui sort des caves et des MJC est aujourd'hui la musique la plus écoutée de France, et que la série qui parle de cette musique a fait le plus gros score en France l'année dernière. 

Vous vous attendiez à autant ?

Non évidemment. En plus la manière dont on la vécu était un peu chelou parce qu'on était tous enfermés chez nous vu que c'était en plein confinement. Mais c'était un truc incroyable ! Et dès qu'on a déconfiné, qu'on est sorti dans la rue, c'est là qu'on s'est rendu compte du phénomène. Tout le monde nous demandait si Apache (Hatik) était vraiment mort, si il y allait avoir une saison 2. C'était assez fou à vivre. Et puis ma grande fierté c'est aussi que la série a propulsé des talents comme Hatik, Boch, mais aussi la grande majorité des comédiens qui ont participé à la série. Ils ont tous des agents maintenant, et j'espère que leur carrière va grandir encore plus !

Tout le monde s'est posé la question : mais pourquoi avoir pris la décision de tuer Apache, joué par Hatik, en fin de saison 1 ? 

Pour la petite histoire, il y a eu des gros désaccords entre moi, Canal, et même les auteurs. Ils me disaient "mais comment tuer Apache alors que le trio marche tellement bien ?". Mais moi je me disais, il faut qu'on se renouvelle, il faut qu'on raconte d'autres choses. Je voulais pas parler pendant 4 saisons de l'histoire d'Apache le rappeur, donc je vais le faire mourir en légende comme Tupac et puis on va raconter une autre histoire. Forcément ça fait un peu peur, parce que ça aurait été plus facile de continuer plusieurs saisons comme ça, mais je me suis dit non. Et en plus de ça, on s'est fait encore plus peur car on a choisit une femme pour le rôle principal de cette saison. 

Pourquoi avoir choisit une femme justement ? 

Parce que quand tu es auteur, tu essaies de raconter des parcours un peu extraordinaires et le parcours d'une femme dans le rap c'est forcément pas ordinaire avec d'autres embuches que celles d'un mec, du coup c'était une source d'inspiration. J'ai réussi à convaincre tout le monde que Apache était mort en légende, et qu'on allait chercher de nouveaux talents, que ça serait une femme et je regrette pas du tout. 

Vous vous êtes entourés de femmes qui connaissent le milieu pour écrire ? 

Oui, il y a une femme qui est rentrée dans la room d'écriture avec nous, mais je suis pas sur qu'il faut forcément être un homme pour écrire pour un homme et une femme pour écrire pour une femme. Je pense que c'est plus nos sensibilités à chacun et chacune. Ce qui est sur, c'est qu'à partir du moment où on a pris cette décision, il fallait qu'on trouve vite notre actrice principale et qui allait être Lalpha notre nouvelle héroïne, parce qu'elle allait forcément influer et déteindre de sa personnalité sur l'écriture.  

Et comment vous avez casté Laetita Kerfa ? 

Avec la force de la saison 1, on a reçu plein de bandes démos forcément. On a vu plusieurs filles super et j'ai choisit Laetitia pour plein de raison, notamment le bagage qu'elle avait. Je l'ai découverte dans une petite salle de théâtre d'Aubervilliers où elle jouait une pièce qu'elle portait quasiment seule, et en plus elle rappait dedans. Du coup elle avait cette double compétence qui est essentielle pour être un héro de Validé. 

En fait t'es un peu le nouveau découvreur de talent du rap française ? 

Oulala non ! (rires) C'est beaucoup trop de responsabilités à assumer ! J'ai l'impression que je profite juste du succès qu'ont eu mes films, et de ma notoriété pour mettre en avant des nouveaux talents. Mon envie était vraiment de mettre des nouvelles têtes sur le devant de la scène et de donner la chance à des inconnus. En plus ça aide pour l'identification des personnages, les gens vont plus se voir en eux.

Comment ça s'est passé cette saison au niveau des guests, t'as eu plein de coup de fil je suppose ? 

Déjà, j'ai une reconnaissance à vie pour les rappeurs qui sont venus dans la saison 1, qui ont pris le pari de se montrer dans une série qu'ils connaissaient pas. Là je suis ravi que d'autres aient kiffé la première saison et qu'ils soient venus tourner cette suite, comme Naps, Khofs, Alonzo, Amel Bent, YL, Sniper...C'est hyper flatteur ! Y'a aussi ceux qui ont voulu le faire mais avec qui on a pas pu car les plannings ne matchaient pas comme SCH et Aya Nakamura. Et puis impossible de parler de cette saison 2 sans dire un mot sur Rohff qui devait déjà être sur la une, mais qui était en prison. On connait tous la carrière de Rohff, et on sait tous que quand il vient faire un tournage comme ça il prend un risque. Celui de pas être bon, d'être critiqué, de se rendre compte qu'il est nul en acteur... Et puis évidemment ce n'est pas ce qu'il s'est passé et il envoie une grosse perf ! En tout cas c'est une belle consécration. 

Tu bosses déjà sur la troisième saison ? 

J'ai décidé de faire une pause entre deux saison parce qu'il faut que je fasse autre chose, ça fait quand même trois ans que je me consacre à Validé. C'est beaucoup de travail, d'énergie mais aussi d'embrouilles, que je découvre dans le milieu du rap. Là je suis train de préparer mon quatrième film qui sera une comédie d'action que je tourne à l'étranger l'année prochaine. En fait, je n'envisage pas autre chose que chaque saison de Validé soit un évènement, et pour que ça le soit, il faut qu'on prenne le temps de regarder, de s'imprégner, de trouver d'autres idées. Maintenant, on va continuer à être attentif sur tout ce qu'il se passe dans le rap game, on va prendre des petites notes, et on va revenir avec un saison 3 quand on sera bien chaud !