MENU
Accueil
"Chambre 2806 : l'affaire DSK" sur Netflix : le monde avant #MeToo
Écouter le direct

"Chambre 2806 : l'affaire DSK" sur Netflix : le monde avant #MeToo

Le Screen du 08 décembre 20203 minutes
Un monde dans le quel on n'a pas envie de revivre.

Dans un documentaire en quatre épisodes, Netflix revient sur l'un des événements les plus médiatisé de ces dernières années : l'affaire DSK. Il y a neuf ans, le président du FMI (Fond monétaire international) Dominique Strauss-Kahn était accusé d'agression sexuelle par une femme de ménage du Sofitel de New-York dans lequel il logeait. Une affaire qui a fait basculé la vie de DSK qui était vu à l'époque comme le prochain Président de la République française.

Le documentaire est signé Jalil Lespert, à qui l’on doit notamment le film Yves Saint Laurent, qui a recueilli beaucoup de témoignages comme ceux des enquêteurs de l’époque, de certains employés du Sofitel, des avocats de DSK ou encore ses proches aussi comme Élisabeth Guigou. Mais on retrouve surtout deux témoignages importants : celui de la romancière Tristane Banon qui a accusé Dominique Strauss-Kahn de tentative de viol, ainsi que celui de Nafissatou Diallo qui revient 9 ans après sur cet événement qui a bouleversé sa vie. Pour rappel, on est en Mai 2011, Nicolas Sarkozy est encore Président et MeToo n'a pas commencé. L'affaire DSK fait alors la Une de tous les médias internationaux, certains le surnomme même "The perv" (le pervers). DSK aurait violé une femme de chambre du nom de Nafissatou Diallo. Dans le documentaire, elle raconte ce moment avec encore beaucoup d’émotion et de colère. Il faut dire qu’elle a été propulsée dans un raz de marée médiatico-politique totalement improbable pour elle. Toute sa vie a été épluchée, scrutée, critiquée... Et surtout sa parole remise en question par tout le monde, encore aujourd’hui, avec son nom toujours associé à cette histoire. 

Le documentaire nous propulse dans une France que l'on a oublié : celle qui prenait la défense de Dominique Strauss-Kahn, celle qui accusait une victime présumée de viol de mentir. Une France sans #Balancetonporc, sans #Metoo, où la loi du plus fort fait rage. Sur les images de l'époque, toute la gauche est en train de défendre DSK dans les médias, qui bénéficie même du soutien de sa femme Anne Sinclair. Les français même ne croient pas du tout à cette histoire et parle de complot. Il serait totalement impensable aujourd’hui que le traitement d'une affaire de viol se passe de cette manière. L'une des images marquantes est celle de l'émission animée par Thierry Ardisson 93 Faubourg Saint-Honoré, où Tristane Banon est invitée. Elle y raconte la tentative de viol qu'elle aurait subit par Dominique Strauss-Kahn, sauf que son récit est ponctué de rire et d'un"J'adore" de Thierry Ardisson qui sont vraiment très gênants aujourd'hui. 

Même si le documentaire n'a pas vocation à prendre parti, il manque tout de même le témoignage du principal intéressé Dominique Strauss-Kahn qui n'a pas voulu y participer. Au lieu de ça, il a annoncé vendredi dernier dans un tweet, qu'il livrerait son témoignage exclusif dans un autre documentaire prévu pour 2021.