MENU
Accueil
Angèle : "Je trouvais ça important de montrer mon côté vulnérable"
Écouter le direct

Angèle : "Je trouvais ça important de montrer mon côté vulnérable"

Le Screen du 26 novembre 20215 minutes
Le documentaire sur la chanteuse est disponible sur Netflix.

La chanteuse belge qu’on ne présente plus, sort pour la première fois un documentaire sur Netflix intitulé sobrement "Angèle". Et si elle n'a que 25 ans, ce qui est jeune pour sortir un documentaire sur sa vie, sa carrière elle est déjà énorme et la jeune belge a déjà connu beaucoup de rebondissements. Et en attendant son deuxième album qui arrive en décembre, elle se livre pendant 1h30 sur son succès fulgurant et surtout sur sa réussite en tant que jeune femme engagée.

Alors on le sait aujourd’hui, quand on est connu, il y a forcément un documentaire qui va avec comme on l’a déjà vu avec Orelsan, Maitre Gims ou encore Nekfeu. Aujourd'hui c’est le tour donc d’Angèle, 25 ans, superstar, idole d’une génération et si on pensait déjà bien la connaitre, elle nous dévoile encore une autre facette de sa personnalité et pour elle c’était important :

Les réseaux c'est très grand public, c'est très direct finalement et on ne raconte pas grand chose, on peut écrire mais on ne connait pas le ton. Un documentaire c'est un endroit clos, c'est un espace où l'on peut choisir ce que l'on écrit et ce que l'on dit. Et puis il y a un contexte aussi avec un début et une fin, c'est un format hyper intéressant.

Un focus intimiste 

C'est d'ailleurs Netflix qui est venu la chercher pour ce documentaire. Et Angèle a voulu prendre le parti pris de revenir sur sa carrière via ses journaux intimes.

C'était ça le point de départ, c'est quand j'ai retrouvé un carnet que j'ai été chercher dans mon grenier. Je me suis mise à lire ce que j'avais écrit et c'était frappant de voir comme il y a des moments qu'on oublie vite dans sa vie, surtout les moments où on est perdu. En fait, même quand on fait un métier de lumière hyper génial et qui a l'air merveilleux de l'extérieur, il y a aussi des moments où l'on est complètement paumé. Et je trouvais ça important de montrer ce côté vulnérable, ça allait me soulager et me libérer de quelque chose.

Il est vrai que l'on connait Angèle la popstar, la meuf drôle d’Instagram, la sœur de Roméo Elvis… Mais on la voit rarement se livrer comme elle le fait dans ce documentaire. Elle revient notamment sur son ascension fulgurante où elle a été du jour au lendemain propulsée et invitée dans tous les médias, mise en tête d'affiche des festivals les plus prisés, où elle a accumulé des millions d'abonnés sur Instagram en très peu de temps, tout ça en un temps record. Et si sur le papier ça peut faire rêve, elle explique à quel point ça a été extrêmement difficile à assumer pour elle surtout quand t'es une jeune femme d'à peine vingt ans.

La transition vers son deuxième album

Angèle revient notamment sur les expériences traumatisantes qu’elle a vécu comme le fait qu’un magazine utilise des photos d’elle ultra sexualisées sans son autorisation, qu’elle soit devenu le bouc émissaire des actes de son frère ou encore le fait que son coming-out ait été balancé par un journal people contre sa volonté. Sa grand mère témoigne à ce sujet en disant qu'elle l’a appris de cette façon, ce qui est totalement affligeant. Heureusement, Angèle vient d’une famille d’artistes très ouverte qui l’a toujours soutenue et ils ont été les premiers à dire oui pour participer à ce documentaire.

Evidemment qu'ils ont dit oui tout de suite. Ma grand mère était folle de joie ! Je pense que j'ai une famille qui aime se mettre en avant et qui aime parler. Moi j'étais évidemment pas là durant leurs interviews, et c'était beau de les découvrir parler de tout ça, de voir ce qu'ils avaient à dire, les sujets qu'ils ont choisis d'aborder aussi. J'ai trouvé ça hyper touchant.

Et on voit ce que ça peut donner quand une star est mal entouré avec par exemple le cas Britney Spears. Mais Angèle est vraiment une fille de sa génération qui, malgré les downs, arrive à gérer sa carrière d’une main de fer telle la vraie girlboss qu'elle est, et ce documentaire a été d’une réelle importance pour la suite :

Ce documentaire a vraiment été la touche finale qui fait le lien entre mon premier et second album. Il s'est passé tellement de choses que je pouvais pas entamer un deuxième album sans être à ce point honnête et sans m'être exprimé avant avec des images. Et je pense que les deux se reflètent bien.

En tout cas cette fin d'année sera sous le signe d'Angèle, puisque son deuxième album Nonante-cinq arrive le 10 décembre, et promet déjà d'être un carton.