MENU
Accueil
"After" 3 : pourquoi les films peinent à convaincre ?
Écouter le direct

"After" 3 : pourquoi les films peinent à convaincre ?

Le Screen du 26 octobre 20213 minutes
Spoiler : parce qu'ils sont mauvais.

Vous ne l'attendiez pas ? Et pourtant ! La saga pour ado a fait son retour dans un troisième film sorti vendredi dernier sur Prime Vidéo. L’histoire nunuche de Tessa et Hardin continue pour notre plus grand malheur, car comme à son habitude, elle nous promet un bon moment romantique un peu niais, alors qu'en fait il s'agit d'un pur calvaire même pas digne d'un téléfilm de TF1. 

Une recette censée cartonner

Pour ceux qui seraient passé à côté (et tant mieux pour vous), After est tiré des romans du même noms écrits par Anna Todd, eux même étaient tirés de ses fan fictions où elle s’est inspiré de ses idoles de l’époque, les One Direction, pour écrire ses personnages. L'histoire est elle-même inspirée d'autres romans d’ados à succès : la saga de vampire Twilight. Bref, au cas où on l'aurait pas compris, After est la parfaite combinaison pour faire kiffer les jeunes filles en fleur qui rêvent du grand amour inaccessible. 

Si les livres ont rencontré un certains succès, les films After ont du mal à être à la hauteur. La saga qui a souvent été définie comme "le Fifty Shades pour ados", peine à soulever les foules. En effet, depuis le premier et seul film After qui est sorti au cinéma et qui a eu son petit succès, c’est un peu la débandade : les suites sortent sur Prime Vidéo avec très peu de promotion autour, et tous les acteurs secondaires semblent quitter le navire qui coulent peu à peu. Que ce soit Peter Gallager, Candice King ou encore Selma Blair, ils ont tous été remplacé en cours de route, et on ne peut pas tellement leur en vouloir. 

La relation toxique de Tessa et Hardin

Mais évidemment, la saga tient surtout sur ses deux têtes d'affiche : Josephine Langford qui interprète la jolie et naïve Tessa qui tombe sous le charme du bad boy Hardin joué par Hero Fiennes Tiffin. Sauf que ni l’un ni l’autre n’ont l’air de croire vraiment à leur romance assez plate. Il faut dire qu'After se base sur une histoire de bon pervers narcissique avec un mec torturé et totalement toxique en tête d'affiche. Tessa ne peut pas faire un mouvement sans qu'il lui reproche, que se soit parler à un serveur ou changer de ville pour sa carrière professionnelle : non Hardin n'est pas content donc Tessa hoche la tête comme une gentille soumise qu'elle est. Un message bien problématique véhiculé pour les tonnes d’ados qui sont fans de la saga. 

Vous avez dit cliché ? 

De plus, After mise sur des scènes pseudo-érotique pour faire baver les plus jeunes. Alors effectivement, elles sont plus longues et plus démonstratrices que dans beaucoup de saga, mais on peine à trouver une vraie alchimie entre les deux personnages. D'autant qu'elles sont bourrées de clichés sur le sexe, comme coucher dans un jacuzzi ou utiliser un glaçon pour pimenter la relation. Seul point positif notable : toutes les scènes de sexe se déroulent avec l'utilisation d'un préservatif qui est montrée, contrairement à la plupart des films. Malheureusement, ça ne suffit pas à sauver la franchise, qui aura encore le doit à un quatrième film. En espérant que ce soit le dernier.