MENU
Accueil
Y a t-il plus de bouchons sur les routes qu’avant ?
Écouter le direct

Y a t-il plus de bouchons sur les routes qu’avant ?

Le Check info du 12 octobre 20213 minutes
C’est ce dont se plaignent beaucoup d’automobilistes sur les réseaux depuis la rentrée mais dans les faits, les chiffres sont plus nuancés et l’augmentation des embouteillages dépend des villes.

Y’a-t-il plus de bouchons en 2021 qu’avant l’épidémie de Covid-19 ? Le sujet passionne réseaux sociaux et chaines d’infos qui ont beaucoup relayé la dernière étude en date, celle effectuée par le magazine Auto Plus et qui nous dit que les automobilistes passe 3h30 de plus que l'année dernière dans leur voiture, et que oui, les temps de trajets ont bien augmenté en 2021. 

Le problème, c’est de savoir avec quelles données on compare ?  Avec celles de 2020 ou celles de 2019 ? Or, là, les données d’Auto Plus, qui viennent de calculs fait par le système de GPS TomTom, comparent les temps de trajets de septembre 2021 avec ceux de septembre 2020. Sauf qu’en septembre 2020, on était encore dans l’épidémie de Covid, avec beaucoup de personnes en télétravail et donc beaucoup moins de voitures sur les routes, donc forcément, cette année il y a plus d’embouteillages. 

Comparer 2021 à 2019 et surtout ville par ville 

Pour avoir une comparaison plus équilibrée, il faut remonter à 2019, et surtout regarder ville par ville, et là, le résultat est assez variable. A Toulouse et Lille par exemple, on rattrape progressivement ces dernières semaines le niveau de bouchon de la rentrée 2019. Par contre, à Lyon, c’est nettement pire qu'en 2019, avec des taux de congestions qui sont tous les jours au-dessus de ceux d’il y a deux ans depuis le mois de juin. Et c’est pareil à Rennes, Bordeaux, Marseille et un peu Paris mais pas tant que ça.  

En Ile-de-France, lundi 11 octobre au matin par exemple, Bison Futé a compté 416 kilomètres de bouchons à 8h30, c’est deux à trois kilomètres de moins qu'en 2019. Par contre, le soir, la courbe est passée au-dessus de celle de 2019. D’une manière générale, d'après Bison Futé, sur toute la France, on est légèrement au-dessus du trafic de 2019 en heure de pointe, avec 1230 kilomètres de bouchons cumulés lundi matin, c'est 100 kilomètres de plus que le lundi 14 octobre 2019.

Pourquoi autant de bouchons ?  

D’abord, à cause de la fin du télétravail. Ensuite, le fait que toutes les villes embouteillées ont lancé pas mal de travaux, et notamment des constructions de pistes cyclables, or faire des travaux supprime des voies de circulations et engendre forcément des ralentissements. Ensuite le nombre de livraisons a augmenté, habitude prise pendant le confinement.  Et puis dernier chiffre intéressant : celui du taux de remplissage des transports en commun, qui est en dessous de celui de 2019. Il y a moins de voyageurs dans les bus, les trams, les métros, et l’on peut en déduire que certains seraient revenus à la voiture, pour éviter de croiser trop de monde dans un endroit fermé. A Bordeaux, par exemple, on est 20% en dessous de la fréquentation constatée en 2019.