MENU
Accueil
Quel premier bilan pour l’application StopCovid ?
Écouter le direct

Quel premier bilan pour l’application StopCovid ?

Le Check info du 18 juin 20202 minutes
Après deux semaines d'existence, quel bilan pour l'application StopCovid ? Pourquoi c'est un flop ?

L'application StopCovid s'installe sur le smartphone, on en a beaucoup entendu parler, elle a été lancée par le gouvernement il y a deux semaines.

Cette application sert à être prévenu si, dans la journée, on a été en contact, à moins de 1 mètre et pendant 15 minutes, avec quelqu’un qui a été testé positif au coronavirus et qui, lui aussi, a activé l’application StopCovid… Le gouvernement comptait sur cet outil pour maîtriser la propagation du virus, sauf que… eh bien parmi les français qui ont un smartphone, très peu ont installé l’appli ! D'après les chiffres du Secrétariat d’Etat au Numérique obtenu par nos confrères de France Info, il n’y a eu qu’ 1,7 millions d’activation de StopCovid depuis le 2 juin… Ça représente à peine 2% de la population française

C’est pas du tout ce qu’attendait le gouvernement, qui sans donner de chiffre précis ambitionnait bien plus de téléchargements. Parce qu’avec 2% de la population seulement, ça ne peut pas être efficace ! Bref, c’est décevant pour le secrétaire d’Etat au numérique, Cédric O, qui préfère parier sur l’avenir ! 

En attendant, il faut payer pour la maintenance de cette application… Le téléchargement est gratuit, mais la gestion des données coûte à l’Etat, et donc aux Français… On est entre 100.000 et plus de 200.000 euros par mois de frais de gestion, c’est-à-dire l’hébergement des données et surtout leur sécurisation. La France paye une entreprise privée pour s’en occuper, une filiale du groupe Dassault, mais à la question de savoir si ce n'est pas un peu cher, le ministère répond qu’au regard de toutes les contaminations que cette appli peut permettre d’éviter, quelques centaines de milliers d’euros, ce n'est pas grand-chose…

StopCovid n’est pas téléchargée…

Quand on regarde le détail : il y a eu 1 million et demi de téléchargement les 5 premiers jours, puis plus rien… Pour deux raisons, sa fiabilité : "que fait-elle vraiment de nos données ? Est-ce que nos contacts vont être aspirés par le gouvernement ? Est-ce qu’on ne va pas être géolocalisés en permanence ?". Même si on a répondu "non" à tout ça, le mal était déjà fait. 

Et puis l’autre explication c’est que le gros de l’épidémie est derrière nous, c’est mot pour mot ce qu’a dit le ministre de la Santé lui-même ! nous sommes déconfinés, le nombre de personnes en réanimation baisse de jour en jour, ce qui rend inutile, aux yeux de beaucoup de Français, l’idée de télécharger une appli qui par ailleurs n’est téléchargé par pas grand monde… Ça s’appelle un flop ! Ou un gros contre-temps !

Marion Lagardère démêle le vrai du faux, c'est le Check Info à retrouver sur YouTube, Facebook et Twitter.