MENU
Accueil
Présidentielle : Macron, Zemmour, Mélenchon, Le Pen… y’a t-il un "candidat des jeunes" ?
Écouter le direct

Présidentielle : Macron, Zemmour, Mélenchon, Le Pen… y’a t-il un "candidat des jeunes" ?

Le Check info du 29 mars 20223 minutes
À 12 jours du premier tour de l’élection présidentielle, le 10 avril, les meetings de candidats se multiplient. Beaucoup revendiquent d’avoir le plus grand nombre de jeunes électeurs dans leur public, d’où la question : qui est le candidat des jeunes ?

"Les jeunes sont avec nous", plusieurs candidats le revendiquent, l’équipe de l’écologiste Yannick Jadot, par exemple, explique qu’il est celui qui rassemble le plus de jeunes grâce au thème du climat dans ses meetings, pareil chez le candidat d’extrême droite Eric Zemmour, dont l’équipe met en avant le nombre de jeunes qui viennent écouter ses discours. Pareil chez Jean-Luc Mélenchon, ou Philippe Poutou.

Les enquêtes d'opinion 

Or, tant que le vote n’a pas eu lieu, le seul outil pour savoir qui attire le plus de jeunes électeurs, ce sont les enquêtes d’opinion. Plusieurs ont été menées par des instituts de sondage demandant à des panels de jeunes ce qu’ils prévoient de faire pour la présidentielle. Le dernier en date est celui de l’IFOP, qui a interrogé 1500 électeurs âgés de 18 à 25 ans, avec un résultat assez proche des sondages généraux : à la question, si l’élection avait lieu dimanche, pour qui voteriez-vous, 33% des jeunes qui disent vouloir aller voter répondent Emmanuel Macron, 22% répondent Marine le Pen, et 17% répondent Jean-Luc Mélenchon. Tous les autres candidats sont en dessous de la barre des 10%, dont Yannick Jadot, à 8%, Philippe Poutou, à 0,5% et Eric Zemmour qui ne récolte que 7% d’intentions de vote.

La vraie "candidate" des jeunes, c’est l’abstention

Mais au-delà des intentions de vote, la préférence des jeunes électeurs va surtout à l’abstention, puisque 42% des 18-25 ans disent qu’ils n’ont pas l’intention d’aller voter. Ils sont au courant qu’il y a une élection, ils savent que ce n’est que tous les 5 ans, mais ils ne se déplaceront pas. Autrement dit, quand le sondage affirme que 33% des jeunes veulent voter pour Emmanuel Macron, cela signifie 33% des 58% qui vont se déplacer. C’est très peu et c’est aussi pour ça que presque tous les candidats appellent les jeunes à se mobiliser.

Le vote des jeunes, convoité à chaque élection

En 2017, par exemple, c’est justement sur le thème de la jeunesse qu’Emmanuel Macron a gagné : un homme, jeune candidat des jeunes. Slogan qui a très bien marché auprès… des plus vieux, puisqu’il a obtenu ses meilleurs scores chez les électeurs 50, 60, 70 ans. Si on regarde les chiffres, il y a cinq ans, celui qui est arrivé en tête dans le vote des 18-24 ans, c’est Jean-Luc Mélenchon avec 30% des voix, contre 18% pour Emmanuel Macron.

Quant à l’abstention, si en 2022, 42% des jeunes comptent s’abstenir, en 2017, ils étaient 29%, et en 2012, 27%. Ça veut dire qu’élection après élection, il y a de moins en moins de jeunes qui votent. Précision : en France, ceux qui votent le plus sont les plus de 65 ans.