MENU
Accueil
Polémique autour des files d’attente devant les magasins Zara…
Écouter le direct

Polémique autour des files d’attente devant les magasins Zara…

Le Check info du 14 mai 20202 minutes
Polémique autour des files d'attente chez Zara : dés le premier jour de déconfinement, les Français n’ont pas attendu longtemps avant de faire du shopping. Des vidéos de files d’attente interminables devant les boutiques Zara tournent sur les réseaux, provoquant l'indignation...

C'est l'indignation générale sur Twitter et Instagram, beaucoup dénoncent ces gens qui au premier jour de déconfinement sont allés faire la queue devant tous les Zara de France… 

Ce tweet a recueilli 18 000 likes et plus de 8000 partages, accompagné d’une vidéo vue plus de 900 000 fois. La vidéo est tournée dans un magasin Zara, la personne qui filme remonte une file interminable de clients, depuis la caisse jusqu’à l’extérieur… Les personnes sont masquées mais… Les gens parlent arabe, cette vidéo a été tournée au Liban, à Beyrouth, et pas du tout en France… 

Mais comme nous aussi on a eu des files d’attentes devant les magasins, on peut se demander pourquoi l’internaute a utilisé cette vidéo-là ? Eh bien parce que sur la vidéo libanaise les gens sont très nombreux, collés les uns aux autres et accompagnés d’enfants, bref c’est bien plus révoltant à regarder que les vidéos françaises... Celles tournées à Paris, Bordeaux ou encore à Lyon

Celui qui filme dit "j’ai jamais vu ça", il n’a clairement jamais fait le premier jour des soldes… Et honnêtement, là, ça ne ressemblait pas du tout à un premier jour de soldes : pas de "ruée" comme on a pu le lire sur les réseaux, une distance sanitaire respectée dans la queue et surtout, des masques sur tous les visages. 

Pour quoi faire ? Pour acheter de nouveaux sous-vêtements, un chemisier pour un entretien, ou encore un jean plus grand à cause des 2 kilos pris pendant le confinement. Alors pourquoi tant de haine ? 

D’abord, beaucoup de ces messages sont postés par des militants qui luttent contre la société de consommation… Les militants ne cherchent pas d’explications, ils cherchent avant tout des images fortes pour argumenter. Ensuite, le mépris de classe, ce fantasme qui consiste à affirmer que les pauvres ne savent pas dépenser intelligemment leur argent. Et enfin, la raison du succès de cette polémique : c’est le fameux dicton : "Quand je me regarde je me désole, mais quand je me compare je me rassure", parce qu’on pourrait mettre au défi tous ceux qui ont partagé ces vidéos de ne pas avoir passé commande sur Amazon, ou d’avoir fait travailler un livreur payé au lance-pierre pour leur amener des courses, eux qui en grande majorité ont retweeté ou liké ces vidéos depuis leur Iphone…  

Marion Lagardère démêle le vrai du faux, c'est le Check Info à retrouver sur YouTube, Facebook et Twitter.