MENU
Accueil
Le point sur la maladie de Kawasaki
Écouter le direct

Le point sur la maladie de Kawasaki

Le Check info du 30 avril 20202 minutes
Un mot a envahi les réseaux et les plateaux des chaines d’informations en continue, le mot : Kawasaki.

Kawasaki est un syndrome, rarissime, mais derrière ce mot se cache le sujet de la vulnérabilité des enfants. Plusieurs hôpitaux, en Angleterre, en Belgique et en France avec l’hôpital Necker, ont publié des notes pour évoquer une augmentation des cas d’enfants arrivant aux urgences avec des inflammations, de la fièvre, des troubles digestifs.

D’après les médecins, ces symptômes correspondent au syndrome de Kawasaki, 25 enfants sont hospitalisés en Grande-Bretagne et une vingtaine aussi en France, dans des hôpitaux parisiens, dont dix à l’hôpital Necker. Je précise qu’aucun de ces enfants n’est mort, ni en France, ni en Angleterre, ni en Belgique, ils ne sont restés en réanimation que quelques heures.

Selon l’hôpital Necker, le lien avec le coronavirus n’est pas établi. Certains enfants ont été testé positifs, d’autres négatifs. Étant en pleine épidémie de Covid-19, le lien entre le coronavirus et le syndrome Kawasaki vient à l'esprit. Ce qui fait que l'on trouve sur les réseaux  des messages comme celui-ci :

D’autres vont jusqu’à dire que de toute façon : "Emmanuel Macron n’a pas d’enfants", sous-entendu, il se moque de la mort d’enfants… C'est vrai qu'il y a beaucoup de raisons qui amènent à se méfier du gouvernement : les non-dits sur les masques, sur les tests... Mais là, toutes les infos sont dans l’étude publiée par l’hôpital Necker : 

Cela concerne 25 enfants sur un mois, tous rétablis, cette maladie n’est pas "mystérieuse", elle est juste rare, environ 600 cas par an en France et un taux de mortalité sous les 1%, c’est-à-dire 99% de guérisons. 

Attention : 99%, ça n’est pas 100%, il n’y a jamais de risque zéro. Mais en terme de discours, il y a une marge entre dire "il n’y a aucun risque" et "les enfants sont tous en danger de mort". Donc, prudence avec les posts du type "ces infos que l'on vous cache" qui sont surtout fait pour  créer de la peur, de l’amertume et qui ne ne nous poussent clairement pas à la réflexion…

Marion Lagardère démêle le vrai du faux, c'est le Check Info à retrouver sur YouTube, Facebook et Twitter.