MENU
Accueil
L’épidémie de Covid-19 est-elle derrière nous ?
Écouter le direct

L’épidémie de Covid-19 est-elle derrière nous ?

Le Check info du 02 juin 20202 minutes
En ce premier jour de phase 2 du déconfinement, on fait le point sur l’épidémie de Covid-19

Les bars, les cafés, les restaurants, rouvrent progressivement, la vie reprend ! Quand on regarde les chiffres du ministère de la Santé, on peut se rassurer en se disant : "l’épidémie est derrière nous". Mais attention, ce n'est pas le cas, l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS) met en garde : 

Le coronavirus reste un virus tueur et des milliers de personnes continuent de mourir chaque jour.

Cette phrase vient en réponse à un médecin urgentiste italien reconnu qui affirmait que le virus avait perdu de sa virulence. En France, les chiffres sont très encourageants, lundi 1 juin, seulement 89 personnes ont été admises à l’hôpital à cause du Covid-19, alors qu’il y a une semaine c’était 342. Concernant le nombre de morts, on en décompte 31, contre 90 il y a une semaine. Ce qui porte le nombre total de victimes à 28 833 morts. Mais si l’épidémie est maîtrisée en France, ce n’est pas forcément le cas ailleurs. On a bien une baisse de la contamination en Italie et en Espagne, mais en Angleterre, où la barre des 39 000 morts a été franchie, on est tout juste en train d’aplanir la courbe, avec encore 1600 contaminations. Et puis en Suède, le nombre de contaminations continue d’augmenter, la Suède qui n’a pas appliqué de confinement.

Où est-ce que les contaminations augmentent ?

Les Etats-Unis comptent le plus de cas, la courbe est toujours ascendante, les autorités n’arrivent pas à freiner la propagation du virus : 11% de cas en plus en 5 jours en Californie, même chose au Texas. Sur tout le territoire, on compte 1,8 millions de personnes contaminées. Mais c’est l’Amérique centrale et l’Amérique latine qui inquiètent le plus l’OMS, avec des chiffres qui ne cessent d’augmenter au Brésil, au Chili, au Pérou, Argentine, Bolivie, en Haïti ou encore au Mexique.

Deuxième vague : aura t-elle lieu ? 

En Iran, un pays où l’épidémie a commencé bien avant la France, avait déclaré avoir maîtrisée l'épidémie, mais le lundi 1 juin, le constat est bien différent avec 3000 cas de contamination en 24 heures ! C’est la plus forte hausse depuis deux mois. Pareil en Chine, où certaines villes ont de nouveau imposé un confinement après avoir détecté plusieurs centaines de cas.  Dans une moindre mesure on peut citer la Corée du Sud, qui a enregistré une augmentation des cas pour la première fois depuis sept semaines de baisse d’affilé. Ce qui explique l’avertissement de l’OMS : le virus est toujours virulent, il tue toujours, ça ne veut pas dire qu’il faut paniquer mais simplement, qu’il ne faut pas perdre le réflexe des gestes barrières…

Marion Lagardère démêle le vrai du faux, c'est le Check Info à retrouver sur YouTube, Facebook et Twitter.