MENU
Accueil
Est-il dangereux de manifester alors que le Covid circule encore ?
Écouter le direct

Est-il dangereux de manifester alors que le Covid circule encore ?

Le Check info du 10 juin 20202 minutes
C'est un argument qui revient souvent sur les réseaux, on accuse les manifestants de créer de nouveaux foyers de contamination. Est-ce vrai ? Comment se protéger ?

Depuis dix jours, il y a eu plusieurs manifestations contre le racisme et les violences policières, rassemblant des milliers de personnes : Lille, Marseille, Nantes, Rennes, Lyon, Dijon, Bordeaux, la plus impressionnante étant celle du 2 juin, devant le Palais de justice de Paris avec 20 000 personnes selon la police, 80 000 selon les organisateurs. Une mobilisation historique et qui a suscité beaucoup de commentaires, notamment l’idée qu’en pleine épidémie de Covid-19, les manifestants seraient inconscients et potentiellement responsables de la création de futurs foyers épidémiques…

Précisons que ces commentaires viennent pour la plupart de personnes qui sont non seulement contre ces manifestations mais contre le message qu’elles portent : la dénonciation du racisme et des violences policières…

Est-ce qu’une manif’ est vraiment super contagieuse ?

Il n'y a pas d’étude scientifique fiable, vérifiée, sur les manifestations en particulier, mais pour répondre, on peut rappeler les facteurs qui favorisent la transmission du coronavirus : être à moins d’un mètre les uns des autres, de façon prolongée, dans un lieu fermé et sans masque. C’est cette configuration qui a amené les premiers foyers épidémiques, par exemple le rassemblement évangélique à Mulhouse en février : un millier de fidèles contaminés d’un coup sur les 2500 qui étaient présents. Il faut savoir qu’ils étaient restés cinq jours à prier en se tenant par la main, à une époque où l’expression "geste barrière" n’existait pas encore, dans une salle fermée. Pour les manifestations, on est très loin de ce type de configuration : on est en extérieur, en plein air, sans effusion de contacts physiques, avec des gens qui sont, on le voit sur les images, en majorité masqués.

La solution : le masque ?

Le masque est le dispositif le plus efficace pour faire barrière que ce soit en intérieur ou en extérieur. Parce qu’en extérieur, même si il y a du vent, et que l’air disperse plus facilement le Covid, le risque zéro n’existe pas. Il faut mettre un masque… surtout si on reprend des slogans ou des chants puisque il empêche la projection de postillons et de gouttelettes.

Et le gel hydro-alcoolique !?

Il faut mieux en avoir sur soi, au cas où un manifestant échange sa pancarte avec la vôtre. Dans une manifestation, contrairement à un événement dans une salle fermée, il y a moins de surfaces à toucher, pas de chaise, pas de porte, de poignées... donc moins de chances de transporter le virus sur ses mains. Si vous portez un masque correctement c’est-à-dire sans le toucher ni le baisser sur le menton, et que vous gardez un petit flacon de gel hydro-alcoolique, le virus ne peut plus circuler. 

Par contre, ça ne vous protège pas du tout contre l’amende de 135 euros, puisque, rappelons-le, à cause de l’état d’urgence sanitaire, tout rassemblement de plus de 10 personnes est interdit jusqu’au 10 juillet…

Marion Lagardère démêle le vrai du faux, c'est le Check Info à retrouver sur YouTube, Facebook et Twitter.