MENU
Accueil
Attention aux arnaques sur les "masques alternatifs"
Écouter le direct

Attention aux arnaques sur les "masques alternatifs"

Le Check info du 05 mai 20202 minutes
Beaucoup de posts tournent sur les réseaux pour dénoncer des arnaques, on fait le point sur les masques dits"masques alternatifs".

Les masques sont au cœur de toutes les préoccupations, ce bout de tissu est devenu un article très convoité... Le journaliste Brice Ivanovic a poussé un coup de gueule sur Twitter :

Il rapporte la déconvenue d’un de ses amis qui a acheté un masque dans un bureau de tabac à Montpellier : 4 euros pour un morceau de tissu très fin, sans aucune doublure, en polyester et pas en coton, et avec un élastique unique. 

Dans le doute, l’acheteur s’est donc rendu dans une pharmacie pour avoir des précisions sur l’efficacité de ce masque, il s’est filmé en train de lire la notice à la pharmacienne :

La pharmacienne lui dit de tester l’efficacité en soufflant sur une flamme, et effectivement, en soufflant à travers le masque… La bougie s’est éteinte :

Comme quoi, la notice ne ment pas : _"ce masque n’est pas une protection ni un dispositif médical"__._Alors difficile de remonter la piste pour trouver le fournisseur, en revanche, ce qui est sûr, c’est que ces masques sont vendus ailleurs que dans les bureaux de tabac : 

Les mêmes faux masques sont vendus par un supermarché U à Montpellier à 20 euros la boite de 5. 

Super U les a fait retirer hier. Et on les trouve aussi chez Carrefour, toujours dans l’Hérault. Donc ce qu’il faut retenir c’est que oui, certains profitent de la pénurie de masques et de la création à la va-vite par le gouvernement du concept de"masque alternatif". Certes une norme a été créée, la norme AFNOR dont la mention doit impérativement figurer sur les masques que vous achetez, tout comme le logo indiquant le nombre de lavages possibles. Mais il n’y a pas de contrôles systématiques. Un buraliste qui vend des masques ne sera vraiment contrôlé que si la direction générale des fraudes est saisie.

Conclusion : pour réduire les risques d’arnaques, achetez vos masques en pharmacie, non seulement les pharmaciens vérifient l’homologation de leurs commandes mais ils peuvent aussi répondre à vos questions, ce que ne peut faire ni un buraliste ni une grande surface.

Marion Lagardère démêle le vrai du faux, c'est le Check Info à retrouver sur YouTube, Facebook et Twitter.