MENU
Accueil
Nintendo s’attaque à l’émulation
Écouter le direct

Nintendo s’attaque à l’émulation

Hype Tech du 08 mars 20223 minutes
La marque Japonaise est assez pointilleuse sur l'utilisation de ces droits.

Le boom du retro gaming

Depuis quelques années, le rétro gaming à la côte. On le voit en physique avec le prix de certaines vieilles consoles et de certains vieux jeux qui s’envolent sur le marché, ou en numérique avec la popularité des émulateurs. De leur côté, les marques essayent donc de suivre le mouvement en proposant soit des vieux jeux sur les nouvelles consoles, soit en remasterisant le titre, comme on l’a vu par exemple avec la trilogie GTA en début d’année !

Problème ?

La Steam Deck, la dernière console portable de la marque Valve, sortie il y a quelques semaines maintenant. Console qui propose un beau catalogue à sa sortie avec des jeux d’anciennes consoles portables comme, par exemple, la Playstation Vita. Sauf que depuis ce weekend, pas mal de vidéos tournent sur YouTube. Des vidéos tutoriels d’émulation pour des jeux de Nintendo Switch, mais aussi des jeux issus de la GameCube et de la Wii. Vidéos rapidement supprimées par YouTube suite à une réclamation DMCA, Digital Millennium Copyright Act américain. Et d'après beaucoup d'internaute, Nintendo serait derrière les suppressions. Déjà parce que les consoles citées viennent de la marque Japonaise et parce qu'elle n’en est pas à son coup d’essai.

Sanctions et associations

En novembre dernier, Nintendo avait fait condamner le leader de la Team Xecuter, spécialisée dans le jailbreak de consoles de jeux, à lui verser 4,5 millions de dollars de dommages et intérêts. Et dernièrement la marque avait été accusée par l'association Game History Fondation qui a pour but de préserver le patrimoine vidéoludique) de détruire l’histoire du jeu vidéo en faisant supprimer les émulateurs externes mais aussi de fermer ces shop online de ses vieilles consoles, comme la 3DS et la WiiU. Des jeux qui seraient également très compliqué de se procurer en physique, d'après l’association, environ 2000 jeux Nintendo disparaitraient de la circulation.

Compliqué cependant de prendre partie

On comprend forcément les joueurs qui ont envie de prendre une claque nostalgique en jouant aux jeux de leur enfance un peu partout sur les consoles et PC. Mais on peut aussi comprendre les marques, et surtout Nintendo, qui essaye de protéger son patrimoine et ses droits. Surtout que la marque japonaise est la seule à avoir mis des émulateurs de NES, Super NES, et Nintendo 64 sur sa console, la Nintendo Switch. Des émulateurs régulièrement mis à jour en termes de contenu. Toutes les consoles de la marque ne sont pas disponibles, certes, mais pourquoi pas à l'avenir ? Et en ce qui concerne les shop online, il ne faut pas oublier que garder tout ça ouvert et a un coût important à la fois économique et écologique, en nécessitant les services d'importants serveurs.