MENU
Accueil
La répression des jeux en Chine : 14 000 entreprises font faillites en 2021
Écouter le direct

La répression des jeux en Chine : 14 000 entreprises font faillites en 2021

Hype Tech du 10 janvier 20222 minutes
Avec le gel des licences, les entreprises du gaming chinois mettent, une par une, la clé sous la porte et ça depuis 2020 !

En Chine, les premiers résultats de la "politique" anti-écran sont lourds pour l'industrie du jeu vidéo. On se souvient que le gouvernement avait mis en place pas mal de restriction sur le temps d’écran des plus jeunes. À partir de septembre par exemple les jeunes chinois de moins de 14 ans ne pouvaient utiliser TikTok que 40 minutes par Jour, avec l’impossibilité d’ouvrir l’application entre 22h et 6h et avec des vidéos ciblées et approuvés par le gouvernement ! Idem pour les jeux vidéos qui passent à 3 heures par semaine, soit une heure les vendredis, samedi et dimanche 20 heures et 21 heures pour les moins de 18 ans !

Gel des licences !

Alors que dans les années 2000, un décret visant à interdire la vente des consoles était passé puis levé en 2014, depuis 2021, la Chine à vu le gel des licences. Chaque jeu développé ou commercialisé sur le territoire doit obtenir la validation du Parti communiste, sauf que depuis cette date la Chine n’autorise plus aucune sortie de jeux vidéo sur son territoire. Une tendance qui pourrait continuer en 2022.

Résultat, difficile pour les entreprises de miser sur le marché en interne, que ce soit au niveau de nouveaux jeux ou même des mises à jour. Certains comme Tencent Holdings et NetEase tournent le développement vers l’extérieur. C’est malheureusement pas le cas de nombreuses petites entreprises liées aux jeux qui ont dû fermer leurs portes, on compte 14 000 faillites en 2021 et jusqu’à 18 000 sur l’année 2020. D’autres grosses entreprises ByteDance, Tanwan Games et Baidu ont dû licencier une partie de leur personnel !

Un problème mondial

Autre conséquence, l'extérieur ne suit pas non plus ! Fortnite, l’un des plus gros battle royal au monde par exemple a quitté les serveurs chinois en novembre dernier. Aucun jeu ne peut être soumis à l’App Store chinois ou mis à jour, Apple a donc suspendu de sa plateforme les jeux chinois n’ayant pas obtenu de renouvellement de licence. Les grands éditeurs et développeurs misent sur les marchés étrangers, qui seront moins répressifs.