MENU
Accueil
Police, RATP, Air France, qui sont les créateurs derrière ces uniformes ?
Écouter le direct

Police, RATP, Air France, qui sont les créateurs derrière ces uniformes ?

Dress code : street du 25 janvier 20213 minutes
En dépit de la faible publicité autour des uniformes professionnels, il sont souvent les réalisations de grands noms de la mode.

Après presque 20 ans sous l'uniforme signé Balenciaga, la police nationale changera d'uniforme à l'occasion du défilé du 14 juillet prochain.

Nombreux sont les agents du service public ou privé que l'on croise tous les jours à être habillé par des grandes maisons. C'est le cas des contrôleurs de la RATP pendant les années 1990. Leur uniforme de l'époque a été imaginé par Guy Laroche, un monstre de la mode dont certaines créations sont exposées au Musée du Louvre. En 2005, la compagnie aérienne Air France frappe fort et fait appel à Christian Lacroix pour repenser les uniformes des hôtesses de l'air et des pilotes de la compagnie.

C'est après un appel à projet avec des demandes extrêmement précises que ces entreprises choisissent un créateur. Et ce sont souvent les mêmes noms qui ressortent vainqueurs. Les livreurs de La Poste et les caissières de Carrefour sont tous habillés par la marque bretonne Armor Lux. Elle a également travaillé sur les uniformes de la SNCF aux côtés de l'agence Nelly Rodi où officie Vincent Grégoire. Selon lui la faible publicité autour de certaines de ces créations est dû à la difficulté de ce travail. "Cela avait un petit côté sale, parce que ça paraissait un peu alimentaire et puis c'est un exercice qui est pas si facile que ça y'a un cahier des charges qui est très contraignant" analyse Vincent Grégoire.

Certains créateurs se sont même spécialisés dans la conception d'uniformes professionnels. Et ceux-ci représentent une réelle opportunité financière. Selon l'AFP,  le renouvellement du contrat entre La Poste et Armor Lux en 2015 s'élevait à "plusieurs millions d'euros".

Et cette pratique est appris dès l'école. Assia, étudiante en mode a vite déchanté face à cet aspect moins glamour du milieu. "C'était pas du tout ce à quoi je m'attendais. Il y avait pas vraiment de création puisqu'on était plus dans le côté industriel. Avec le recul je me rends compte qu'apprendre ça c'est super important pour comprendre la création et se mettre à la place d'ouvriers si plus tard on devient styliste" raconte l'étudiante.

Lescréateurs ont réussi à intégrer les uniformes professionnels dans nos imaginaires à l'image des fantasmes que suscitent certains uniformes comme celui des infirmières ou des pompiers.