MENU
Accueil
#DoNotTouchMyClothes : la campagne des femmes afghanes pour lutter contre les Talibans
Écouter le direct

#DoNotTouchMyClothes : la campagne des femmes afghanes pour lutter contre les Talibans

Dress code : street du 27 septembre 20213 minutes
En quelques jours, le hashtag lancé pour protester contre le dress code imposé par le régime taliban est devenu viral sur les réseaux sociaux.

Ne touchez pas à mes vêtements” c’est le mot d’ordre de la campagne en ligne menée par des femmes afghanes, pour la plupart issues de la diaspora. Elles posent dans leur tenues traditionnelles afghanes de couleurs vives et imprimées de broderies. Les images sont frappantes étant donné le contexte politico-culturel du pays.

Depuis le 15 août dernier, les Talibans sont au pouvoir en Afghanistan. Ce n’était plus le cas depuis 2001. Cette prise de pouvoir a transformé la vie des femmes afghanes. Désormais, le port d’une burqa noire est obligatoire dans toutes les écoles et universités du pays. 

Une bataille d’images

La campagne “Do not touch my clothes” est l’initiative du docteur Bahar Jalali, une ancienne professeur d’histoire, réfugiée aux Etats-Unis. Le 12 septembre, elle poste une photo d’elle vêtue d’une robe brodée à la main et tweete : “C’est ça la culture afghane”. Des milliers de femmes partout dans le monde ont elles aussi posté des photos d’elles en tenues afghanes en opposition au dress code taliban.

“Notre identité afghane, notre culture, notre héritage est en danger. Je ne veux pas que le monde pense que les femmes pro-talibans sont le vrai visage de la culture afghane” explique le Dr Bahar Jalali à l'Hindu American Foundation. Elle ajoute que ce n’est pas un mouvement contre la burqa mais plutôt contre l’obligation de la porter.

Le mouvement est cependant loin de faire l’unanimité car la campagne répond à une manifestation qui a eu lieu la veille du lancement du hashtag. Plusieurs centaines des femmes pro-talibans se sont rassemblées dans l’amphithéâtre de l’université de Kaboul pour soutenir le régime taliban et ses nouvelles lois.

C’est donc une véritable bataille d’images qui se joue derrière le #DoNotTouchMyClothes, un mouvement culturel mais aussi politique.