MENU
Accueil
Adidas lance un legging pour faire du sport pendant ses règles
Écouter le direct

Adidas lance un legging pour faire du sport pendant ses règles

Dress code : street du 21 juin 20213 minutes
Le legging est doté d’une couche absorbante et fonctionne comme une seconde protection hygiénique. Le lancement de cette pièce pointe le tabou des règles dans le milieu sportif.

Tight Techfit Period Proof" est le nom de ce legging qui fait grand bruit chez les fans de sports. Les femmes devraient pouvoir faire du sport pendant leurs règles sans être gêné.

A travers cette pièce pratique, la marque pointe un véritable problème de société. D’après une étude d’Adidas, dans le monde 1 femme sur 4 abandonne le sport par peur d’avoir une fuite menstruelle. Il existe encore trop peu d’espace pour aborder cette problématique sereinement. Au Royaume Unis, 82% des athlètes déclarent ne jamais avoir jamais reçu d’informations sur les règles pendant le sport et 81% indiquent n’en avoir jamais parlé avec leur entraîneur.

Ces résultats sont dû à un trop faibles nombres de femmes entraîneurs, vers qui il est sans doute moins délicat de se confier sur ses menstruations. Selon Alice Meignié, chercheuse à l’INSEP et chargée du projet Empow’her, le problème vient également du manque de visibilité des femmes sportives : "C’est simple, si il y a plus de femmes qui sont médiatisées, plus de femmes vont en parler indéniablement. Il y a des sports esthétiques comme la gymnastique ou l'escrime où elles sont en blanc et là c'est pénalisant".

Le stress les douleurs et la peur d’avoir une tâche ça joue sur le mental des sportives qu’elle soient professionnels ou non.

Très peu d'athlètes de haut niveau en parlent publiquement. Au Jeux Olympiques de 2016, Fu Yuanhui, une nageuse chinoise créé l'évènement et s’excuse auprès de son pays en direct à la télévision pour avoir atteint seulement la 2ème place. « Je ne pense pas avoir bien nagé aujourd'hui. J'ai laissé tomber mes coéquipières. C'est parce que j'ai eu mes règles hier, donc je suis particulièrement fatiguée. Mais ce n'est pas une excuse, je n'ai quand même pas bien nagé » 

En Chine, la population est très peu informé sur les règles, seulement 2% des chinoises utilisent des tampons dû au mythe persistant selon lequel il enlèverait la virginité.

Tout cela constitue une charge mentale supplémentaire pour les sportives qui doivent non seulement penser à leur performance, leur douleurs mais aussi à comment elles doivent s’habiller.