MENU
Accueil
Violences policières : les policiers sont-ils responsables ?
Écouter le direct

Violences policières : les policiers sont-ils responsables ?

Débattle du 30 mai 201929 minutes
256 enquêtes pour des soupçons de violences policières ont été ouvertes depuis la mi-novembre 2018.

Les violences policières étaient le problème des quartiers en France, mais depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes en novembre 2018, elles sont devenues le problème de tout le pays. L’État français a été critiqué et condamné plusieurs fois ces derniers mois : en février 2019, le Parlement européen a condamné la répression des manifestations pacifiques par la violence, toujours en février, le Conseil de l’Europe a appelé la France à « suspendre l’usage » du lanceur de balles de défense (LBD), en mai 2019 la France a été condamnée par la Cour Européenne des Droits de L’Homme pour une enquête trop légère dans affaire de violences policières. Quelques jours plus tard des experts de l'ONU ont déclaré que le gouvernement devait arrêter de nier la réalité sur les bavures. La police française dispose de plusieurs armes : les lanceurs de balles de défense donc, mais aussi les grenades GLI-F4 (qui contiennent 25 grammes de TNT), les grenades de désencerclement, les grenades lacrymogènes et fumigènes, les matraques ou les tonfas, les canons à eau, et les armes à feu. Un chiffre : l'usage des armes à feu par les forces de l'ordre a augmenté de 57% en 2018, et des noms aussi, parce qu’ il  y a des gens derrière ces violences : Fouhed Chebab, Ali Ziri, Abdelkader Ghedir, Théo Luhaka, Adama Traoré, Zyed Benna et Bouna Traoré, entre autres… Est-ce que les policiers sont responsables des violences policières ou est-ce que ça les dépasse ? C’est la battle du jour.

 T’as déjà été victime de violences policières ? 

 Il y a un déni de l'Etat concernant les violences policières ?

 Les réseaux sociaux ils jouent un rôle très important dans la dénonciation de ces violences ?