MENU
Accueil
Violences policières : les médias, les politiques prennent-ils la mesure du problème ?
Écouter le direct

Violences policières : les médias, les politiques prennent-ils la mesure du problème ?

Débattle du 18 juin 202031 minutes
Des médias, des politiques, des commentateurs continuent de nier la réalité des violences policières depuis plusieurs semaines.

Au gouvernement, que ce soit pour Sibeth Ndiaye, Gabriel Attal, Christophe Castaner ou Emmanuel Macron, le mot « violences policières » reste un tabou. Dans une partie de l’opposition c’est la même chose et au sein de l’institution policière également (le directeur de la police nationale affirme catégoriquement que « la police n’est pas raciste »). Du côté des chaînes d’info, certains déclarent que les violences policières sont enfin traitées comme un sujet de fond et que le ton commence à changer, mais d’autres pensent que le sujet est toujours mal traité, avec de mauvais éclairages et de mauvais invités. Il y a plusieurs éléments d’explication à ce réveil soudain des grands médias et au déni des politiques, à commencer par le manque de diversité chez les élus et dans les rédactions, et la méconnaissance de la réalité des quartiers.

 Est-ce qu’y a eu un changement de ton dans les médias généralistes sur les violences policières ?

 Dans les médias, est-ce que la parole des policiers compte plus que celle des victimes ?

 Pourquoi une prise de conscience comme celle-là arrive aujourd’hui France et pas avant ?