MENU
Accueil
Violences, manque d’écoute, enfants placés : l’aide sociale à l’enfance est-elle un échec ?
Écouter le direct

Violences, manque d’écoute, enfants placés : l’aide sociale à l’enfance est-elle un échec ?

Debattle du 24 novembre 202159 minutes
Plus de 300 000 enfants sont placés en France.

En novembre 2021, un rapport rédigé avec plus de 1000 enfants placés a été remis au gouvernement pour décrire leurs difficultés et suggérer des pistes d’amélioration de leur condition. Ils « demandent notamment à être associés aux décisions qui les concernent ». Le secrétaire d'Etat chargé de la Protection de l'enfance avait déjà dénoncé des conditions indignes  après la diffusion d’un documentaire sur M6, et un nouveau projet de loi sur la protection de l’enfance sera examiné par le Sénat mi-décembre 2021. Plus de 300 000 mineurs font l'objet d'une mesure de protection de l'enfance, dont 170 000 sont placés dans des foyers, des familles d'accueil, des hôtels, des pouponnières). Il y a environ 40 000 familles d’accueil qui accueillent 76 000 enfants, et les autres vont majoritairement en foyer. Les enfants placés ont plusieurs parcours : frappés, violés, abandonnés ou chassés par leurs parents, orphelins, mineurs isolés étrangers ou encore enfants placés parce que leurs parents n’ont pas assez d’argent pour subvenir à leurs besoin. Leur parcours au sein de l’aide sociale à l’enfance est souvent douloureux : non-respect de leur volonté par la justice, violences physiques, prostitution, agressions sexuelles, humiliations, conditions sanitaires déplorables, maltraitance, que ce soit en famille d’accueil ou en foyer. Le problème vient en partie de la pénurie d'éducateurs et de travailleurs sociaux dans les foyers, et aussi de ce qu'il se passe quand ils deviennent adulte : 70% des enfants sortent de l’aide sociale à l’enfance sans diplôme et 1 SDF sur 4 est un ancien enfant placé.

Notre invité : Lyes Louffok, militant pour les droits de l’enfant, auteur du livre « dans l’enfer des foyers » (Flammarion).

 Qui est responsable de ces souffrances ?

 Est-ce que c’est un sujet qu’on ne veut pas voir ?

 La justice a aussi un rôle à jouer ?