MENU
Accueil
Peut-on survivre sans fêtes ?
Écouter le direct

Peut-on survivre sans fêtes ?

Débattle du 22 juin 202029 minutes
Depuis le 17 mars 2020 tous les lieux festifs sont fermés et ne devraient pas rouvrir avant septembre probablement.

Les cinémas, les salles de jeux, les bars ont rouverts leur porte, mais les lieux festifs, clubs et les boîtes de nuit restent fermés au moins jusqu’en septembre. C’est un problème pour tout un secteur, qui emploie 42 000 personnes en emploi direct et environ 100 000 en incluant les employés de sociétés extérieures (comme les agents de sécurité). On parle d’une perte de 500 millions d’euros et de 8000 emplois menacés à cause du Covid-19. Il y a 1600 boîtes de nuit en France, c’est moitié moins qu’il y a 30 ans. La culture des discothèques à l’ancienne est en voie de disparition dans les grandes villes, mais dans le reste du pays, les clubs restent des lieux de vie et de fête où vit la musique électronique, et où les rappeurs viennent faire des showcase. Les DJ sont au chômage depuis 3 mois, ça veut dire que l’électro a moins de lieux pour exister et pour rencontrer son public, et c’est peut-être aussi l’occasion d’inventer de nouvelles manières de faire la teuf, autour de fêtes alternatives. 

 Est-ce que le monde de la nuit manque de reconnaissance ?

 Est-ce que la culture de la boîte de nuit est en train disparaître ?

 Faire la fête avec des masques et des de la distance, ça change tout ?