MENU
Accueil
Peut-on encore s’accepter sans mettre de filtres ?
Écouter le direct

Peut-on encore s’accepter sans mettre de filtres ?

Debattle du 13 avril 202128 minutes
Que ce soit sur les réseaux sociaux ou par messages privés, la plupart des selfies que l’on partage sont retouchés par des filtres.

Une photo de Khloé Kardashian en bikini a été postée par erreur sur son compte Instagram. La photo n’avait pas été retouchée et Khloé Kardashian était à des années lumières des autres photos retouchées qu’elle poste normalement, donc elle l’a supprimée et menacée toutes les personnes qui la partageraient de poursuites judiciaires. Aujourd’hui, plus d’ 1 milliards de personnes, soit 1 terrien sur 7, possèdent un compte Insta. Il y a 1 milliards de personnes qui postent des photos sur une plateforme où tout est présenté sous un jour positif, où on est plus beau que dans la réalité, où il fait beau tout le temps, où tout le monde rigole et où tout est passé par des filtres qui enlèvent les cernes et les boutons ou qui amincissent les traits. On peut presque parler de chirurgie esthétique numérique : sur les réseaux, on gomme ses défauts et on corrige ses photos, mais pour se conformer à quelle norme ? La chirurgie esthétique séduit de plus en plus jeunes : aujourd’hui, 30 % des injections botox se font avant 30 ans, les 18-34 ans sont les premiers clients des cabinets de chirurgie esthétiques, et les patientes et patients réclament des fesses plus grosses, des lèvres plus charnues ou veulent se refaire le nez. 

 Instagram change les normes de la beauté ?

 Les filtres est-ce que c'est tricher sur la nature ? 

 On cherche quoi sur les réseaux ? À se construire une identité ?