MENU
Accueil
Parcoursup, bac : peut-on choisir son avenir comme on veut aujourd’hui ?
Écouter le direct

Parcoursup, bac : peut-on choisir son avenir comme on veut aujourd’hui ?

Débattle du 07 juin 202130 minutes
Depuis fin mai 2021, plus de 900 000 étudiants ou lycéens reçoivent des réponses des filières pour lesquelles ils ont postulé. Cette première phase ira jusqu'au 16 juillet. En moyenne les candidats ont formulé 13 voeux.

Après l’échec des 3 dernières années, la  4ème version de Parcoursup a rendu ses premières propositions fin mai 2021. Le parcours du combattant commence à peine pour les 635 000 lycéens et les 182 000 candidats en réorientation qui ont confirmé au moins un vœu sur la plate-forme, et ça va durer jusqu’au 16 juillet.  « Position dans la liste d’appel », « position dans la liste d’attente », « position du dernier candidat qui a reçu une proposition d’admission », « nombre de places », « nombre de candidats dans la liste d’attente », « oui si », « oui – en attende d’une place »… ça fait beaucoup de données à prendre en compte, avec au bout la filière qu’on voulait, du stress ou de la déception selon les cas.  Pour les lycéens qui n'ont essuyé que des refus en formations sélectives, une phase complémentaire démarre le 16 juin. Le problème de fond, c’est qu’il y a plus d’étudiants que de places disponibles dans les formations. Parcoursup avait été mis en place pour lutter contre la sélection par tirage au sort à l’université, mais les témoignages de nombreux lycéens montrent que la sélection passe encore par une forme de tirage au sort : elle est opaque, robotisée, et aucune explication n’est donnée. D’un côté il y a ceux qui pensent que le système est bien fait et qu’on est bien obligés de sélectionner, et de l’autre ceux qui pensent que Parcoursup est un algorithme qui sélectionne mal et entretien les inégalités.

 Est-ce que c’est aux universités de choisir leurs élèves ou aux élèves de choisir leur université ?

 La sélection à l’entrée de l’université, t’es pour ou contre ?

 Déterminer son futur en quelques mois, à l’aide d’un logiciel, est-ce que c’est quelque chose de normal ?