MENU
Accueil
Livreurs, chauffeurs, métiers gérés par les algorithmes et les notes : est-ce de l’esclavage moderne ?
Écouter le direct

Livreurs, chauffeurs, métiers gérés par les algorithmes et les notes : est-ce de l’esclavage moderne ?

Débattle du 05 mai 202129 minutes
Il y aurait dans le monde entre 45 et 90 millions de travailleurs du clic dans le monde.

Aujourd’hui tout se passe dans notre poche et tout est simple : réseaux sociaux, commande de bouffe ou de transport, recherche sur Google… On n’a rien à faire, nos applis s’occupent de tout et c’est génial. Ça, c’est ce qu’on nous raconte, mais ce confort a un prix : tout le travail invisible des gens qui aident à fabriquer, à assurer ou même à modérer ces services. Ces travailleurs invisibles sont entre 45 et 90 millions dans le monde, c’est eux qui livrent les commandes UberEats, qui nous permettent d’avoir un moteur de recherche comme Google ou une traduction efficace en un clic, une légende sur une photo ou un match sur Tinder… Et souvent ils sont notés par les clients, comme des enfants à l’école ou comme des marchandises. Derrière les IA et les algorithmes, il y a un travail précaire, derrière ce qui est présenté comme une simplification de nos modes de vies, il y a Apple, Facebook, Uber, Amazon, des entreprises privées dont le but est d’être le plus rentable possible, à n’importe quel prix. On a une nouvelle façon de consommer, mais elle implique une nouvelle façon de travailler.

Notre invité : Henri Poulain, réalisateur du documentaire « Invisibles – les travailleurs du clic » disponible sur France.tv et Arte.tv. 

 Est-ce que les applis de livraison comme UberEats et Deliveroo font de nous des égoïstes ?

 Les consommateurs ont-ils une part de responsabilité importante dans cette forme d’exploitation ?

 Les pouvoirs publics s’emparent encore trop peu de ces questions ?