MENU
Accueil
Les SDF sont-ils condamnés à l'oubli ?
Écouter le direct

Les SDF sont-ils condamnés à l'oubli ?

Debattle du 25 novembre 202059 minutes
Selon la Fondation Abbé Pierre, la France compte près de 300 000 sans-domicile-fixe. Un chiffre qui a doublé en 8 ans.

En 2012 (derniers chiffres officiels de recensement des sans-abris), ils étaient 143 000 à ne pas avoir de toit pour dormir, et aujourd’hui ils sont 300 000 d’après la Fondation Abbé Pierre. Ils sont de plus en plus jeunes, on estime que 38 % sont des femmes, et qu’un tiers d’entre eux souffre de troubles psychologiques graves. Pour Médecins du Monde, les sans-abris sont « les oubliés du confinement » : ils ont encore plus de mal qu’avant à joindre le Samu social, ils n’ont pas accès aux soins de santé et ils se retrouvent dans des rues complètement vides. Malgré les maraudes, les distributions de repas ou la mise à disposition de gymnases, ils font partie des plus vulnérables face au Covid-19. Que ce soit l’augmentation de la précarité, des migrations, les prix de l’immobilier, le chômage ou des accidents personnels… il y a plusieurs causes qui peuvent pousser à se retrouver dans la rue, mais c’est toujours une tragédie. Il y a des associations, des solutions de logement dans des centres ou des hôtels, et le Samu social, mais les centres d’hébergements sont de plus en plus saturés : près d’1 sans-abri sur 2 n’a jamais été hébergé. 

Notre invitée : Claire Duizabo, porte parole de l’association Entourage qui crée du lien social avec les personnes SDF. 

 Faut-t-il créer plus de logements sociaux ou mettre plus d’argents dans des hébergements d’urgence ?

 C’est le signe visible que notre société va pas bien ?

 Est qu’on manque d’humanité envers les personnes sans-abris ?