MENU
Accueil
Le scandale du Chlordécone est-il enfin mis en lumière ?
Écouter le direct

Le scandale du Chlordécone est-il enfin mis en lumière ?

Debattle du 08 avril 202128 minutes
90 % de la population de la Guadeloupe et de la Martinique est contaminée par le chlordécone.

Le chlordécone est un pesticide ultra-toxique utilisé de 1972 à 1993 dans les bananeraies, pour lutter contre le charançon de la banane, un insecte qui détruisait les cultures. En 20 ans, 300 tonnes ont été déversées en Martinique et en Guadeloupe. Le scandale, c’est que l’Etat français savait que le chlordécone était toxique, puisque ce perturbateur endocrinien a été reconnu comme neurotoxique, reprotoxique et classé cancérigène dès 1979 par l’OMS, et interdit aux Etats-Unis en 1977. On le soupçonne d’augmenter le risque de cancer de la prostate, cancers dont la Martinique détient le record du monde, il entraîne aussi des retards sur le développement des enfants et il reste présent dans l’environnement pendant 700 ans… Le chlordécone a été interdit en métropole en 1990, mais  autorisé aux Antilles jusqu’en 1993. 92% des Martiniquais et 95% des Guadeloupéens sont aujourd'hui contaminés, et tout est touché par le chlordéconne : l’eau courante, l'alimentation, les animaux, 50 à 60% des terres agricoles antillaises sont polluées, et 30% du littoral martiniquais est interdit à la pêche. Tout ça a des conséquences économiques et sociales, et les antillais en ont marre : le 27 février 2021, 10 000 personnes ont défilé dans les rues de Port-de-France, c’était le rassemblement le plus important rassemblement depuis 10 ans. Les manifestants dénonçaient la possible prescription d’une plaine contre l’Etat français. 

 Est-ce que si l’État reconnaît qu’il a fauté, ça fera avancer les choses ?

 Pourquoi est-ce qu’on en parle aussi peu alors que c’est un scandale sanitaire ?

► En plus des corps et des humains, le chlordécone a aussi abîmé la société antillaise ?