MENU
Accueil
Le gouvernement a-t-il raison de faire appel aux influenceurs et youtubeurs ?
Écouter le direct

Le gouvernement a-t-il raison de faire appel aux influenceurs et youtubeurs ?

Débattle du 04 mars 202129 minutes
Ces dernières semaines, le gouvernement s'est rapproché des youtubeurs et influenceurs. Emmanuel Macron a lancé un défi à McFly et Carlito et apparaitra dans une de leur vidéo tandis que Gabriel Attal a lancé sa chaîne Twitch entouré d'influenceurs.

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal a lancé son émission sur Twitch et Youtube fin février 2021. Elle aura lieu tous les mois et s’appelle #SansFiltre. Pour sa première, il avait invité 5 influenceurs à l’Elysée : EnjoyPhoenix, Fabian, Elise Goldfarb, Julia Layani et Malek Délégué, plus de 200 000 personnes ont suivi le live. Le problème, c’est que le débat était centré sur la précarité étudiante alors qu’aucun de ces influenceurs est scolarisé. De nombreux étudiants ont réagi avec le #etudiantspasinfluenceurs , en se demandant quelle était la légitimité de ces influenceurs pour parler de ce sujet… Quelques jours plus tôt, Emmanuel Macron avait lancé un défi à McFly et Carlito : s’ils faisaient une vidéo sur les gestes barrières qui dépassait les 10 millions de vues, il participait à un concours d’anecdote avec eux (aujourd’hui 13 millions 800 mille vues, donc le concours va avoir lieu). Ce n'est pas la première fois que le gouvernement fait appel à des influenceurs ou des YouTubeurs pour sa communication. Il y avait eu Sundy Jules, Enzo, tais-toi ! ou Tibo InShape pour promouvoir le le Service National Universel il y a 2 ans. De son côté, EnjoyPhoenix avait réalisé une vidéo avec l'ex secrétaire d'État à la Transition écologique Brune Poirson en 2020 tandis qu'en janvier 2021 la ministre déléguée chargée de l'égalité femmes-hommes Elisabeth Moreno a échangé avec l'influenceuse MyBetterSelf sur la précarité menstruelle. Certains pensent que c’est une manière d’intéresser les jeunes à la politique et de leur faire passer un message, d’autres qu'au contraire c’est infantiliser les jeunes et les prendre pour des cons, et certains y voient un calcul électoral à 14 mois des présidentielles. 

 Les YouTubeurs deviennent des agences de com ?

 Est-ce que c’est une stratégie électoraliste ?

 Est-ce une bonne manière de toucher et de parler à la jeunesse ?