MENU
Accueil
La prostitution des jeunes et des mineures est-elle assez combattue ?
Écouter le direct

La prostitution des jeunes et des mineures est-elle assez combattue ?

Débattle du 06 juin 201931 minutes
En France, 5 000 à 8 000 mineurs auraient recours à la prostitution. En 2018, la justice a été saisie de plus de 120 affaires de proxénétisme dans les cités contre 21 affaires en 2015.

La prostitution évolue : aujourd’hui, elle est sur internet, via les réseaux, les messageries instantanées comme Whatsapp, les sites spécialisés, les catalogues d'escorting ou les annonces en ligne. Une organisation de lutte contre la prostitution a publié un rapport en juin 2019, et les affaires impliquant la prostitution des jeunes explosent. Les mineurs représentent 15 % des cas de prostitution en France, avec des collégiennes parfois âgées de 13 ou 14 ans. Les victimes sont souvent exploitées en réseaux, mais il y a aussi des formes plus individuelles de prostitution qui se développent, pour gagner de l’argent facilement. Les médias, les associations et la police ont plusieurs noms pour désigner des réalités légèrement différentes : "loverboys", "sugar babies", "proxénétisme des cités" (même si les prostituées ne sont pas forcément issues des cités), mais au final le principe reste le même : des jeunes filles qui se laissent embarquer dans des petits réseaux, parfois par leur petit ami, et qui se retrouvent dans un engrenage. Un réseau moyen comprend entre 5 et 7 proxénètes et 6 à 8 victimes jeunes voire très jeunes, et génère un chiffre d’affaires annuel moyen de 2 millions d’euros. Est-ce qu’on en fait assez pour combattre la prostitution des jeunes ? C’est la battle du jour.

 Comment on peut lutter efficacement contre la prostitution des mineures ?

 Il faut aborder ce sujet au collège et au lycée ?

 Qui est responsable de la prostitution des mineurs ?