MENU
Accueil
La France abandonne-t-elle les départements d'Outre-Mer ?
Écouter le direct

La France abandonne-t-elle les départements d'Outre-Mer ?

Débattle du 28 octobre 202059 minutes
Avec un taux de chômage de plus de 22%, une absence de structure de santé, l’insécurité, la famine due à la sécheresse dans certains coins de la Réunion, le scandale du chlordécone, les citoyens des Outre-mer se sentent pour la plupart abandonnés par le gouvernement.

Les DOM-TOM regroupent 12 territoires d’Outre-Mer, soit 2,5 millions d’habitants. Désormais, il faut les appeler les DROM-COM (les départements et territoires d’outre-mer d’un côté, et les communautés d’outre-mer de l’autre). Près de 30 000 personnes ont été contaminées par le Covid-19 depuis le début de l’épidémie, et les soignants sont sous tension permanente car les hôpitaux sont moins équipés qu’en métropole. Mayotte est par exemple le plus grand désert médical français avec 18 médecins de ville pour 280 000 habitants et très peu de lits de réanimations. Par ailleurs, les Antilles sont touchés par le scandale du chlordécone. Entre 1972 et 1993, la France a utilisé ce pesticide ultra-toxique dans les bananeraies. Aujourd’hui, les sols, les rivières, le littoral, les animaux et 92 à 95 % des habitants sont contaminés par ce produit cancérigène qui entraîne aussi des retards sur le développement des enfants et qui reste présent dans l’environnement pendant 700 ans… Globalement, en Outre-Mer, le chômage et le coût de la vie sont beaucoup plus élevés qu’en métropole (50 % de chômage chez les jeunes en Guyane, 43 % en Guadeloupe par exemple). Les produits alimentaires coûtent 12 % plus cher qu’en métropole (ça monte à 38% à La Réunion), et il y a eu de nombreuses protestations de la population ces dernières années en Guyane, à Mayotte, à La Réunion et dans les Antilles. 

Notre invitée : Jessica Oublié, autrice de bandes dessinées dont Tropiques Toxiques, le scandale du chlordécone. 

 Est-ce que si l’État reconnaît qu’il a fauté (chlordécone), ça fera avancer les choses ?

 Comment faire pour que les habitants des Dom-Tom soient plus pris en compte ?

 Est-ce qu’on doit leur donner plus d’autonomie ?