MENU
Accueil
La culture de l'épilation est-elle finie ?
Écouter le direct

La culture de l'épilation est-elle finie ?

Debattle du 12 février 202129 minutes
D'après un sondage de l'Ifop, le nombre de femmes ne pratiquant pas l'épilation a doublé entre 2013 et 2021 passant de 15 à 28%.

Une femme avec des poils sous les bras, sur les jambes et sur le pubis, c’est naturel. Pourtant, depuis le début du 20ème siècle, les critères de beauté féminine sont l’exacte inverse : une peau lisse et sans poils. Sur les réseaux (#Jegardemespoils) et dans la vraie vie, il y a des mouvements féministes et des initiatives personnelles qui incitent les femmes à s’affranchir de cette injonction, en disant que les femmes sont poilues par nature et que si elles veulent s’épiler, ça doit être un choix. Une enquête IFOP parue fin janvier 2021 montre que les femmes expriment de plus en plus un rejet de cette « pression à l’épilation » : une Française sur deux dit qu’elle pourrait arrêter de s’épiler. Depuis 2013, le nombre de femmes qui ne s’épilent pas le pubis a presque doublé (on est passé de 15% à 28 %), et les femmes qui ne s’épilent plus les jambes et les aisselles sont plus nombreuses. 

 Pourquoi les femmes devraient le faire et pas les hommes ?

 Les mentalités ont évolué sur le sujet ?

 Le poil, ça peut être un objet de désir ?