MENU
Accueil
Inceste, pédophilie : peut-on mettre fin au tabou ?
Écouter le direct

Inceste, pédophilie : peut-on mettre fin au tabou ?

Débattle du 14 janvier 202158 minutes
1 français sur 10 a déjà été victime d'inceste.

1 français sur 10 se dit victime d’agressions sexuelles dans l’enfance par un membre de sa famille ce qui représente 6,7 millions de personnes. On estime que l’inceste concerne entre 2 et 3 enfants par classe. L’âge moyen lors de la première agression est de 9 ans, les victimes sont à 75 % des filles, à 25 % des garçons, et l’inceste est perpétré à 96 % par des hommes. La pédophilie se passe à l’école, au sport, en centre d’animation, en colo, mais dans 80 % des cas, l’agression a lieu au sein de la famille. Le débat autour de l’inceste repose la question de la prescription : aujourd’hui, il y a 30 ans de prescription pour un crime pédophile, mais ça ne suffit pas parce que les victimes mettent souvent très longtemps à parler. Une des caractéristiques de l’inceste et de la pédophilie, c’est le double poids : celui de l’agression et celui du silence, du secret, avec les enfants qui ont du mal à s’exprimer. Au-delà de l’inceste, des avocats, des victimes et des associations disent que la France est « l’eldorado » des pédophiles et qu’on ne sait pas empêcher ni punir les agressions sexuelles sur mineurs parce qu’il y a un tabou autour de ce sujet : les enfants parlent peu, on manque de formation dans la police, au sein du personnel médical, dans les écoles et même chez les parents.

Notre invitée : Alice Debauche, sociologue à l'université de Strasbourg, elle a co dirigé l'enquête "Violences et rapports de genre" qui porte notamment sur l'inceste. 

 L’inceste concerne entre 2 et 3 enfants par classe. Il faut que les médecins scolaires, les profs soient mieux formés ?

 La loi fait que les pédocriminels ont un sentiment d'impunité ?

 Les crimes de pédophilie doivent devenir imprescriptibles ?