MENU
Accueil
Filtres, normes de beauté, dictature de l'apparence : les réseaux sociaux nous empêchent-ils d'être heureux ?
Écouter le direct

Filtres, normes de beauté, dictature de l'apparence : les réseaux sociaux nous empêchent-ils d'être heureux ?

Debattle du 23 février 20221 heure 2 minutes
Deux tiers des Françaises pensent que les filtres photo "créent des normes et des attentes trop élevées", selon une étude menée par la plateforme Treatwell.

1 milliard de personnes, soit presque 1 terrien sur 7, possède un compte Insta. Ça veut dire qu’il y a 1 milliard de personnes qui postent des photos sur une plateforme où tout est présenté sous un jour positif, où on est plus beau que dans la réalité, où on a l’impression que les autres sont millionnaires, qu’il fait beau tout le temps, que tout le monde rigole et où tout est passé par des filtres qui enlèvent les cernes, les boutons et qui amincissent les traits. On peut presque parler de chirurgie esthétique numérique : sur les réseaux, on gomme ses défauts et on corrige ses photos, mais pour se conformer à quelle norme ? La chirurgie esthétique séduit de plus en plus jeunes : aujourd’hui, 30 % des injections botox se font avant 30 ans, les 18-34 ans sont les premiers clients des cabinets de chirurgie esthétiques, et les patientes et patients réclament des fesses plus grosses, des lèvres plus charnues ou veulent se refaire le nez.

Notre invitée : Louise Aubery du compte @mybetterself elle avait notamment lancée le #onveutduvrai.

►  Les réseaux veulent un monde ou tout va bien ?

►  Est-ce que ce décalage entre la réalité et celle des réseaux a des conséquences ?

►  Les selfies ont créé des complexes ?